World War Z : Brad Pitt en plein zombie day

de le 09/11/2012
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Longtemps attendu pour cette fin d’année et finalement repoussé à l’été 2013, World War Z, l’adaptation du roman étonnant de Max Brooks livre ses premières images pour rassurer tout le monde sur la bonne conduite du projet. Ça semble n’avoir plus grand chose à voir avec le bouquin et ça ressemble légèrement à du Roland Emmerich au rabais.

World War Z est un bouquin qui aborde le thème classique de la pandémie et de l’invasion façon zombie qui en découle d’une façon plutôt originale, construit autour d’une succession d’interviews et d’une multitude de personnages pour dresser un état du monde après la guerre contre les zombies. C’est dès 2007 qu’a été lancé le projet de son adaptation au cinéma, el début d’une pré-production chaotique. En 2008, une première version du scénario apparaissait, il était alors signé  J. Michael Straczynski, créateur de la série Babylon 5 et scénariste de Ninja Assassin et Thor. Le film est alors attendu comme un croisement entre un film d’anticipation façon Les Fils de l’homme et un thriller politique à la Alan J. Pakula. Les scripts reviews sont excellentes pour faire monter la sauce mais un an plus tard nous apprenons que le script est en phase de réécriture par le scénariste  Matthew Michael Carnahan (Le Royaume, Jeux de pouvoir) sans doute pour appuyer un peu plus la portée politique du film. C’est finalement en 2010 qu’est annoncé officiellement le tournage, avec Marc Forster à la réalisation et Brad Pitt avec la double casquette de producteur et acteur principal.

En juillet 2011, le tournage commence, allant de Malte à Budapest en passant par Glasgow, avec quelques petites déconvenues logistiques largement relayées alors. La grosse tuile arrive en mars 2012, quand la production annonce que la sortie du film sera repoussée à l’été 2013, Paramount préférant officiellement libérer de l’espace en fin d’année pour Jack Reacher tout en lançant 7 semaines supplémentaire de reshoots, comme cela se fait de plus en plus sur les gros blockbusters. Le hic est que cette annonce est presque immédiatement suivie de celle d’une réécriture du dernier acte par Damon Lindelof (l’homme derrière les trous béants du script de Prometheus) que viendra épauler son acolyte Drew Goddard.

Avec un budget colossal (annoncé entre 125 et 200 millions de dollars) World War Z ne peut pas être un échec financier. Et les premières images laissent voir un film calibré comme si Roland Emmerich mettait en scène un script de George Romero. C’est bruyant, ça grouille de zombies jusqu’à en faire une masse improbable (on va voir comment ils vont justifier physiquement la drôle de vague…) et ça ne semble surtout rien apporter de neuf au genre. C’est plutôt amusant de retrouver Brad Pitt avec un look entre le surfeur et Kurt Cobain (soit son look préféré dans les années 90, dans True Romance ou Kalifornia) et il y a une belle idée de faire des zombies des sortes de fourmis qui s’entraident comme une seule entité pour atteindre une cible. Cela laisse toutefois penser qu’ils possèdent une forme d’intelligence. A noter au niveau des bonnes nouvelles que c’est Robert Richardson, directeur de la photographie surdoué ayant œuvré chez Martin Scorsese, Oliver Stone ou Quentin Tarantino qui signe la photo du film et que c’est Marco Beltrami qui se charge de l’accompagnement musical. Quoi qu’il en soit, on se demande encore où est passé l’originalité du bouquin dans ce gros machin qui ressemble à des dizaines d’autres blockbusters destructeurs. d’autant plus que Marc Forster n’était visiblement pas le choix le plus évident pour une telle entreprise…

Réponses à ces questions avec la sortie de World War Z le 26 juin 2013 en France.