Unforgiven : un remake japonais du dernier des westerns

de le 15/07/2013
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Unforgiven posterMême s’il tente depuis de renaître de ses cendres à travers le neo-western, le genre fondateur du cinéma américain, transcendé par le cinéma italien, est officiellement mort à la sortie du western crépusculaire de Clint Eastwood, Impitoyable. 20 ans plus tard, le film se paye un remake légèrement improbable sur le papier de l’autre côté de la planète, au Japon. Et il n’a pas l’air mal du tout.

A une époque où le cinéma japonais manque tout de même de films importants, qui marqueront les esprits pour quelques temps, il n’est pas si étonnant de voir débarquer des remakes depuis quelques années. Et quoi de plus normal qu’un remake de western en y ajoutant des samouraïs dans un pays où le chanbara régna en maître jusqu’à la fin des années 60 et l’outrance des Baby Cart dans les années 70, avant de tomber dans l’oubli puis de renaître via l’animation ou quelques films qu’il est possible de qualifier de « neo-chanbaras » du type Zatoichi façon Kitano. Le chanbara, ou plus largement le jidai-geki, est très proche du western, il est possible d’y voir son pendant japonais. Les ponts entre les deux sont d’ailleurs importants, à tel point que Pour une poignée de dollars de Sergio Leone était déjà, à l’époque, un remake du Garde du corps d’Akira Kurosawa.

Cette fois c’est bien le film terminal de tout un genre qui se prête à l’exercice du remake, avec un casting plutôt impressionnant, le support de Warner Bros Japon et la présence du zanichi ((japonais d’origine coréenne)) Lee Sang-il à la réalisation. Il est le réalisateur de l’inédit chez nous mais salué au Japon Hula Girls.

Unforgiven a été entièrement filmé dans la province d’Hokkaido, lieu de l’action du film. Devant la caméra, on retrouve Ken Watanabe qui reprend le rôle de Clint Eastwood, Akira Emoto celui de Morgan Freeman et Koichi Sato celui de Gene Hackman. Au casting également, Yuya Yagira, vu dans Nobody Knows, Shiori Kutsuna, une des actrices principales de l’adaptation live de Beck, Eiko Koike, ou encore Jun Kunimura. C’est Lee Sang-il qui s’est chargé d’écrire le scénario et d’adapter le récit imaginé par David Webb Peoples.

[box_light]Synopsis : Hokkaido au Japon dans la décennie 1880.

Jubei Kamata, au service du shogunat d’Edo, est un tueur implacable. Son nom est tristement célèbre à Kyoto. Quand la bataille de Goryoukaku est sur ​​le point de s’achever, Jubei disparaît.

10 ans plus tard, Jubei vit en paix avec ses enfants. Il est à peine capable de gagner sa vie. Protégeant la tombe de sa défunte épouse, Jubei a décidé de ne jamais ressortir son épée, mais en raison de sa pauvreté, il n’a d’autre choix que d’en faire briller l’acier à nouveau. Jubei devient alors un chasseur de primes.[/box_light]

Unforgiven sortira au Japon le 13 septembre 2013.