[Top] 2010 en 20 films

de le 22/12/2010
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

L’année touche à sa fin, c’est l’heure des traditionnels bilans. Sur toutes les sorties de 2010, j’ai pour ma part vu un peu plus de 200 films, parmi lesquels un nombre assez impressionnant de purges qu’il serait inutile de citer afin de ne pas les remettre sur le devant de la scène. 200 films c’est loin de couvrir l’ensemble des sorties mais cela donne un panel assez large tout de même et permet de faire le tri entre ce qu’il y avait de mémorable et d’oubliable.

Et comme un top 10 s’avère bien trop cruel à mettre en place, cette année j’en ai retenu 20, ou presque, ce qui fait 10% d’excellents, voire de grands films. Ce n’est pas trop mal!

Ne seront pas dans ce classement:

  • Film Socialisme de Jean-Luc Godard : Il pourrait très bien orner les pages des pires daubes de l’année mais j’ai pour principe de ne pas juger un film que je n’ai pas vu en entier. Et pour voir ce machin sans queue ni tête jusqu’au bout je n’ai pas eu le courage.
  • Le Choc des titans de Louis Leterrier : Un mythe urbain circule comme quoi j’aurais adoré le film… merci d’aller lire la critique, elle est assez explicite.
  • Scott Pilgrim d’Edgar Wright : Oui, les geeks en tous genres en ont souillé leurs draps pendant plusieurs nuits, mais cela n’en fait pas un film…
  • The Killer Inside Me de Michael Winterbottom : Malgré la grosse claque un peu malsaine, il y avait mieux cette année.
  • Tournée de Mathieu Amalric : Il aurait pu y être car c’est peut-être le meilleur film français sorti sur les écrans cette année et une grosse révélation, mais finalement non.
  • L’illusionniste et Fantastic Mr Fox : 2 grands films d’animation que je dois laisser aux portes du classement…
  • Le Soldat Dieu de Koji Wakamatsu : Un très grand film, mais il faut bien faire des choix.
  • Tous les inédits vidéo comme l’excellent Pontypool, ou Moon.
  • Et bien d’autres qui n’entraient pas dans la case malgré leurs très nombreuses qualités…

Et maintenant place aux 20 meilleurs films sortis cette année, en toute subjectivité bien sur:

1. Le Guerrier silencieux (Valhalla Rising)

de Nicolas Winding Refn

Sorti le 10 mars 2010

« Rarement au cinéma on éprouve cette sensation d’abandon complet devant un film, Le Guerrier silencieux nous emmène dans des lieux impraticables pour peu qu’on fasse l’effort de s’abandonner complètement, au risque de s’y perdre. Mais les chemins de réflexions qui s’ouvrent ensuite sont tellement vastes et passionnants que ce serait dommage de passer à côté d’une telle expérience. Valhalla Rising est une longue et douloureuse descente dans les enfers de la métaphysique, un exercice que certains n’oublieront pas de qualifier de pédant et d’ennuyeux, sauf que c’est un objet presque indéfinissable qui se prêtera à une infinité de visions tant il joue sur la symbolique et les sens. Un très très grand film! »

2. Enter the Void

de Gaspar Noé

Sorti le 5 mai 2010

« Enter the Void se pose comme une oeuvre essentielle, une proposition de cinéma comme on n’en a jamais vu, ou plutôt vécu. Car c’est bien de ça qu’il s’agit, une pure expérience qui laisse sur les rotules, un drame poignant qui bouleverse les sens et un film qui restera à n’en pas douter dans l’histoire. Alors certes il n’est pas accessible à tout le monde car on peut le vivre très mal (on s’en prend plein la gueule, littéralement!), d’autant plus qu’il dure plus de 2h30, mais on est là devant le travail d’un génie. La seule ombre au tableau, c’est qu’on se demande comment il pourra faire encore mieux au prochain… »

3. Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures

de Apichatpong Weerasethakul

Sorti le 1er septembre 2010

« Elle en aura fait couler de l’encre et de la salive cette palme d’or. Pourtant, pour y voir une arnaque il faut vraiment manquer de goût. Oncle Boonmee est une fable magnifique sur la mort et la réincarnation, un conte fantastique qui flirte avec la science-fiction et plonge dans le drame, un moment d’égarement cinéphilique exigeant et complexe. Mais Apichatpong Weerasethakul rend l’ensemble relativement accessible pour qui se laisse aller à la dérive des sens. Il en résulte une oeuvre sensible, belle à en pleurer et qui n’a vraiment pas volé sa palme d’or. Pas le meilleur film de son auteur c’est vrai, mais on reste là à un niveau d’excellence peu courant. »

4. Inception

de Christopher Nolan

Sorti le 21 juillet 2010

« Gigantesque labyrinthe narratif paradoxalement très clair, Inception trouve la recette parfaite du blockbuster intelligent, développe le scénario le plus brillant vu à Hollywood depuis des lustres et le sublime par une mise en image qui ne souffre quasiment d’aucune réserve. Christopher Nolan continue son parcours sans faute et nous livre ce qui ressemble fortement à un classique instantané. L’avenir nous le confirmera mais ce qui est certain c’est qu’il s’agit d’un très grand moment de cinéma, quoi qu’en disent les haters. »

5. Cabeza de Vaca

de Nicolás Echevarría

Sorti le 22 décembre 2010

« Expérience de cinéma magique et viscérale, Cabeza de Vaca se révèle comme un cousin éloigné d’Aguirre de Herzog tout en trouvant sa propre singularité assez rapidement. Au cheminement mental, spirituel et mystique d’un homme face à la nature et à une culture qui n’est pas la sienne, il monte en parallèle une profonde réflexion sur la prise de pouvoir des peuples économiquement puissants sur les plus proches des valeurs fondamentales. Il en émerge une oeuvre profondément humaine, un voyage éclatant dans des lieux où résident les divinités du passé et où l’homme ne peut que révéler sa vraie nature. C’est tout simplement du très grand cinéma. Quel bonheur de pouvoir enfin découvrir ce chef d’oeuvre méconnu en salles! »

6. Poetry

de Lee Chang-dong

Sorti le 25 août 2010

« Drame sublime porté par la doyenne Yoong Jung-hee. Elle représente à elle seule la beauté de la vie confrontée à la cruauté de l’humanité, et chacun interprètera ses choix à sa façon mais elle nous donne une leçon de courage et d’humilité. N’ayons pas peur des mots, Poetry est un chef d’oeuvre, un des plus beaux films vus cette années au cinéma, mais aussi un film sur une toile de fond sordide qui nous hante longtemps. Pas aussi bouleversant que son film précédent mais beaucoup plus subtil. »

7. Shutter Island

de Martin Scorsese

Sorti le 24 février 2010

« C’est juste virtuose, chaque image sonne comme une déclaration d’amour à cet art de la manipulation qu’est le cinéma, et dans un final aussi intelligent que retors le réalisateur réussit presque à tout remettre en cause. On en sort abasourdi par tant de talent projeté à l’écran, par la performance hallucinante de tous ces grands acteurs, DiCaprio en tête, par cette facilité à ébranler nos certitudes sans pour autant user de ficelles trop voyantes. Voilà c’est du grand art et c’est enfin du Scorsese grand cru! »

8. Mystères de Lisbonne

de Raoul Ruiz

Sorti le 20 octobre 2010

« Oeuvre de cinéma qui dépasse le cadre de l’écran, Mystères de Lisbonne fait partie de cette race de films qu’on ne voit qu’en de très rares occasions. Une oeuvre fleuve et monumentale qui illustre la mort de l’aristocratie à travers une galerie de destins croisés et de drames aussi anecdotiques que fondamentaux. Des tranches de vie et de mort, une multitude d’histoires d’amour heureuses ou destructrices. Raoul Ruiz signe là une oeuvre qui dépasse les conventions à tous les niveaux, une oeuvre magistrale et un des plus beaux films de l’année. Peu importent les 4h30 si c’est pour avoir la chance de voir un tel bijou de cinéma. »

9. The Social Network

de David Fincher

Sorti le 13 octobre 2010

« Il est véritablement difficile d’adresser de réels reproches concrets à the Social Network. David Fincher a retrouvé du poil de la bête et livre un film surprenant. On s’attendait à l’histoire de facebook, on a droit au portrait au vitriol de toute une génération qui met en place une révolution nouvelle. Le propos est corrosif, la mise en scène affûtée, les acteurs fabuleux, il ne manque qu’une petite étincelle pour atteindre le niveau des meilleurs films du réalisateur mais on en est tout proche. The Social Network nécessite sans doute d’être revu et de mûrir et il se pourrait bien qu’il accède au même statut que Fight Club, celui de film générationnel, il en a tous les ingrédients jusque dans sa bande originale monstrueuse composée pour l’occasion par Trent Reznor et Atticus Ross. »

10. City of Life and Death

de Lu Chuan

Sorti le 21 juillet 2010

« Si on peut reprocher quelques facilités parfois dans l’émotion ou un trop plein de drames insoutenables qui peuvent déstabiliser les plus sensibles, il est indéniable que City of Life and Death est un évènement majeur pour sa portée morale mais surtout pour ses immenses qualités artistiques. Concrètement c’est le plus grand film de guerre depuis très longtemps et il a le pouvoir de mettre le spectateur à genoux. Mais pas seulement car il y a là-dedans une tonne d’images et de sons qui ne nous quittent plus, et c’est la marque des très grands films. »

11. A Serious Man

de Joel et Ethan Coen

Sorti le 20 janvier 2010

« Un film exigeant, et qui cache derrière ce pauvre type pathétiquement drôle un message désabusé et pessimiste. On dépasse même la limite du dépressif par le biais du personnage de Richard Kind ou par la conclusion ouverte sur le chaos total à venir. Comme toujours chez les frères Coen, c’est réalisé de main de maître, la narration est aussi précise que chaotique, c’est complètement décalé mais passionnant, sans la moindre faute de rythme, avec un casting formidable. Une fois de plus ils impressionnent par leur maîtrise et par les questions qu’ils soulèvent (et auxquelles il faudrait une vie pour répondre) mais attention, cette fois entrer dans leur univers ne sera pas donné à tout le monde. »

12. Lola

de Brillante Mendoza

Sorti le 5 mai 2010

« Immersion totale dans un quotidien cruel, illustration d’une existence misérable dans laquelle le maitre mot est l’entraide, Lola est un film d’une puissance phénoménale. Brillante Mendoza signe ce qui s’apparente au stade ultime de la fiction documentaire, tout simplement par la force qui se dégage de son naturel, acquis par la perfection de sa mise en scène. C’est juste magnifique comme mélange de tristesse infinie et de désir de vivre inébranlable. Ce réalisateur est grand et il ne fait pourtant qu’éclore, ça promet! »

13. A Single Man

de Tom Ford

Sorti le 24 février 2010

« Ces instants de bonheur furtifs qu’il partage avec des personnages qui n’ont pas la moindre idée de son intention première, ces petits riens qui participent au vrai bonheur, A Single Man est un film à la fois très noir et dépressif mais d’une justesse incroyable quand il s’agit de faire apparaitre les belles choses du quotidien, ces quelques détails qui font qu’une vie vaut d’être vécue. Pour toutes ces raisons, le premier film de Tom Ford est une superbe réussite, formellement parfaite et bouleversante. »

14. Toy Story 3

de Lee Unkrich

Sorti le 14 juillet 2010

« Tout apparaît naturellement comme par magie et après des moments dantesques où on se prend à craindre pour l’avenir de ces jouets, on se fait cueillir comme un amateur par un final époustouflant d’émotion. Derrière un pur film d’aventure, Pixar nous emporte par un message aussi simple qu’imparable car il touche à ce qu’on a de plus cher, nos tendres souvenirs d’enfance. Derrière la 3D réussie mais inutile, derrière les gags d’une efficacité rare, derrière la gestion de l’action qui doit faire pleurer Michael Bay de honte, derrière tout cette perfection formelle se cache un récit tendre, lucide et très adulte. Quelle superbe conclusion!! »

15. Breathless

de Yang Ik-june

Sorti le 14 avril 2010

« Avec Breathless, Yang Ik-june frappe très fort et met d’entrée de jeu la barre très haut. Son film nous fait vaciller, nous assomme, nous crache au visage, on en ressort pas indemne. Certains pourront sans doute lui reprocher cet étalage de violence, tant pis s’ils n’acceptent pas le traitement extrême qui cache un profond malaise d’une société fragile. En provenance du pays du matin calme, on n’avait pas vu aussi noir et puissant depuis Sympathy for Mr Vengeance, c’est dire la claque! »

16. Mother

de Bong Joon-ho

Sorti le 27 janvier 2010

« Les acteurs sont tous formidables, en tête bien sur Kim Hye-ja dans le rôle de la mère, qui dégage une intensité hallucinante. Au final on tient là un film peut-être moins ultime que Memories of Murder, mais c’est une nouvelle grosse réussite pour Bong Joon-ho. Scénario finement écrit, émotion bien présente, humour intelligent, Mother est un thriller dramatique qui ne ressemble à aucun autre, avec une conclusion aussi mélancolique que déprimante, c’est beau. »

17. Les Amours imaginaires

de Xavier Dolan

Sorti le 29 septembre 2010

« Oeuvre tout d’abord fascinante sur le plan visuel directement hérité de Wong Kar Wai à son meilleur, les Amours Imaginaires est tout sauf un film de poseur qui tourne à vide. Le jeune Xavier Dolan dresse à 21 ans le portrait d’une génération en mal d’amour, des jeunes écorchés accrochés à des sentiments impossibles ou à des relations imaginaires. Il en résulte une oeuvre d’esthète, un bijou de mise en scène et de poésie. Nombriliste, prétentieux, sous influences, mais doté d’un talent juste dingue, il impose ses Amours Imaginaires comme un des plus beaux films de l’année, porté par une bande son des plus délicieuses qui soient. »

18. Agora

de Alejandro Amenabar

Sorti le 6 janvier 2010

« Grosse surprise, Agora est un film sur lequel plane le souffle épique des grands films, une fresque historique qui ne pêche que par certaines facilités dramatiques mais qui réussit à nous émouvoir et nous offre une démonstration implacable des dérives du pouvoir, de la politique et de la religion quand ce sont les hommes les plus cupides et extrémistes qui en héritent… et puis quel spectacle!! »

19. Outrage

de Takeshi Kitano

Sorti le 24 novembre 2010

« Avec Outrage Takeshi Kitano ne signe pas son retour au film de yakuza. C’est son premier véritable yakuza-eiga en vérité. Et comme à son habitude l’iconoclaste traite le sujet avec tout le talent qu’on lui connait mais s’amuse comme un gosse à pervertir les codes du genre et du milieu. Il dresse les portraits d’abrutis sans honneur ni morale et aborde pour la première fois la violence graphique de façon frontale. Mais rien n’y est pour autant gratuit, la démarche s’inscrit dans un parcours de relecture et démystification d’éléments traditionnels. Ludique, sanglant, brutal, décalé, Outrage est la preuve que Kitano ne s’est pas perdu, bien au contraire. Jouissif sur le fond et brillant sur la forme du début à la fin. Vivement la suite l’année prochaine! »

20. Le Livre d’Eli

de Albert et Allen Hugues

Sorti le 20 janvier 2010

« S’il n’évite pas quelques écarts de conduite avec un humour parfois inadéquat et une toute fin un poil too much dans sa démesure et l’icônisation, le Livre d’Eli marque le grand retour des frères Hugues dans un cinéma auquel ils manquaient. Un retour par la petite porte de la série B c’est vrai, mais quelle série B! Loin de toutes les bondieuseries que certains ont voulu lui prêter, le livre d’Eli est une vision post-apocalyptique mise en scène de main de maître et portée par un réseau d’influences de très gros calibre. »

Et enfin, hors compétition mais qui a bien mérité sa place parmi ce qui s’est fait de mieux cette année, l’ovni Rubber de Quentin Dupieux, un film avec des couilles… et des pneus.

Et vous quels sont vos films préférés sortis cette année?