Star Trek Into Darkness : J.J. Abrams broie du noir

de le 06/12/2012
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Avec sa réappropriation de Star Trek, J.J. Abrams s’est mis du monde à dos mais aura permis à nombre de profanes d’entrer dans cet univers si complexe pour qui ne s’y était jamais intéréssé, tout en signant son meilleur film à ce jour. Beau succès, le film engendre donc une suite et les premières images viennent d’être dévoilées.

 Star Trek par J.J. Abrams était un pari à risque, la communauté portant la franchise depuis les années 70 étant particulièrement active et virulente. Le résultat vaut ce qu’il vaut, imparfait mais bourré de belles choses, tantôt respectueux de l’univers pour les uns, tantôt le trahissant pour les autres. Difficile de faire plus clivant. Quoiqu’il en soit, J.J. Abrams remet le couvert et Star Trek 2 se nomme désormais Star Trek Into Darkness et les premières images laissent entrevoir un sérieux changement de ton. Annoncée dès la sortie du premier film, cette suite aura subi les aléas d’une production un brin chaotique, notamment au niveau de l’écriture. Un temps annoncé pour une sortie en été 2012, le film n’avait toujours pas de scénario début 2011, les co-scénaristes Roberto Orci et Alex Kurtzman étant visiblement incapables de pondre un script satisfaisant. A tel point que le sauveur appelé à la rescousse n’est autre que Damon Lindelof, le scénariste qui a réussi à ruiner le script de Prometheus. Le tournage commence finalement début 2012 et la sortie ne cesse d’être repoussée jusqu’à finalement mai 2013 aux USA et un mois plus tard en France.

Outre un tournage étalé sur 5 mois, avec quelques séquences filmées en IMAX, le film tourné en 3D est bien entendu passé par une longue phase de post-production, autant pour les nombreux effets numériques que pour sa conversion en 3D, J.J. Abrams ayant refusé de tourner directement ainsi. Annoncé comme un « thriller d’action » Star Trek Into Darkness reste relativement mystérieux concernant son récit, les différentes déclarations faisant parfois état d’une suite, mais parfois d’un film indépendant, avant que ne tombe le synopsis officiel, soit :

Alors qu’il rentre à sa base, l’équipage de l’Enterprise doit faire face à des forces terroristes implacables au sein même de son organisation.
L’ennemi a fait exploser la flotte et tout ce qu’elle représentait, plongeant notre monde dans le chaos…
Dans un monde en guerre, le Capitaine Kirk, animé par la vengeance, se lance dans une véritable chasse à l’homme, pour neutraliser celui qui représente à lui seul une arme de destruction massive.
Nos héros entrent dans un jeu d’échecs mortel. L’amour sera menacé, des amitiés seront brisées et des sacrifices devront être faits dans la seule famille qu’il reste à Kirk : son équipe.

Pas forcément beaucoup plus clair, notamment concernant l’identité du bad guy de service incarné par le très british Benedict Cumberbatch. Il semblerait qu’il s’agisse finalement de Khan, apparu dans la série originale et dans le film Star Trek II – La colère de Khan sous les traits de Ricardo Montalban. L’ensemble du casting prolonge avec donc Chris Pine, Zachary QuintoZoe SaldanaJohn ChoSimon Pegg ou Karl Urban, auxquels vient s’ajouter Peter Weller notamment. Daniel Mindel et ses satanés lense flares remet également le couvert, tout comme Michael Giacchino à la bande-son. Une équipe solide en terrain connu, même si cette bande-annonce sous forte influence Transformers/The Dark Knight Rises (tout comme l’affiche…) laisse entrevoir un nouveau blockbuster corrompu par la vision de Christopher Nolan, pour le meilleur comme pour le pire.

Réponse définitive aux interrogations le 12 juin 2013.