Shield of Straw : Takashi Miike sur les traces de Rio Bravo

de le 18/04/2013
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Toujours aussi prolifique, le réalisateur japonais déjà présent sur la Croisette l’année dernière avec l’incroyable manga-live/comédie musicale For Love’s Sake, qui a entre temps réalisé Lesson of the Evil, revient à Cannes cette année, en compétition cette fois, avec Shield of Straw, un thriller très justement qualifié d’hawksien.

Shield of Straw (aka 藁の楯, soit « bouclier de paille »), c’est l’histoire de Kunihide Kiyomaru, suspect du meurtre de la petite-fille de Ninagawa, homme politique influent aux multiples connexions dans la finance. Kunihide Kiyomaru avait déjà été condamné 8 ans plus tôt pour l’agression et le meurtre d’un jeune femme. Alors que la police ne se décide pas à l’inculper, 3 mois après le meurtre, Ninagawa place une publicité d’une page dans les 3 plus grands journaux japonais. Le message est clair : « Tuez Kunihide Kiyomaru et je vous paierai la somme de 1.000.000.000 de yens ». Lorsqu’il aperçoit l’annonce, Kunihide Kiyomaru commence à craindre pour sa vie et va se rendre à la police de Fukuoka. Cinq policiers de la SP de Tokyo sont alors chargés de ramener Kunihide Kiyomaru de Fukuoka à Tokyo, soit un trajet de 1200km. Pendant ce voyage fatal, une large bande de la population japonaise se met en tête de tuer le suspect présumé pour toucher la récompense, et les cinq policiers doivent faire face à toute cette population pour protéger cet homme.

Shield of Straw

Pas besoin d’aller chercher bien loin l’inspiration de l’auteur du roman (Kazuhiro Kiuchi) qui a servi de base au film, Shield of Straw est une variation autour du Rio Bravo d’Howard Hawks. C’est l’occasion pour Takashi Miike de se frotter à un exercice beaucoup plus ouvert au marché international que d’accoutumée, tout en renforçant cette veine très sérieuse apparue dans son cinéma il y a quelques temps. Certes, le réalisateur japonais un peu fou s’est engouffré dans un cinéma beaucoup plus mainstream, délaissant assez clairement l’œuvre trash et sans limites qui a bâti sa réputation, mais ce virage s’est négocié avec un savoir-faire technique toujours plus affirmé. Takashi Miike est devenu en quelques films un cinéaste non plus foutraque mais incroyablement solide, aussi bien capable de produire du manga-live outrancier que des relectures de classiques tout à fait nobles. Cette fois, en plus du thriller très sérieux, il va poser quelques questions morales à priori fascinantes, et nul doute qu’il faudra y voir quelques ponts avec le Japon contemporain qu’il aime tant ausculter derrière ses délires.

Shield of Straw met en scène Tatsuya Fujiwara (Battle Royale, Death Note) dans la peau du suspect/cible tandis qu’autour de lui on retrouvera Takao Osawa, vu chez Ryuhei Kitamura à plusieurs reprises, Nanako Matsushima, inoubliable Reiko de Ring, ou encore l’infatigable Masato Ibu. Le film a l’air d’avoir de la gueule, de quoi réveiller un peu le public cannois entre deux drames moldaves en plan séquence.

Shield of Straw sortira au Japon le 26 avril 2013.