Saving General Yang : le retour de Ronny Yu

de le 12/01/2013
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Après une absence remarquée de 6 ans malgré le succès considérable du Maître d’armes, le surdoué Ronny Yu revient à la fresque en costume avec Saving General Yang, œuvre violente et sanglante qui tente de réanimer un cinéma chinois qui peine à retrouver une certaine ampleur dans ce genre pourtant si fréquenté à une époque.

Le Maître d’armes marquait en 2006 le grand retour de Ronny Yu après son exode américain assez peu convaincant, à l’image de la plupart de ses compatriotes. S’il n’évitait pas toujours les pièges du nouveau cinéma chinois, avec une forte tendance à la propagande, le résultat était plus qu’à la hauteur de ce dont le créateur du magnifique Jiang Hu est capable. Et il aura fallu 6 ans pour voir naître son nouveau projet, 6 ans pendant lesquels il s’est tout de même prêté à l’exercice d’un épisode de l’anthologie Fear Itself. Mais cette année arrive donc Saving General Yang, son 20ème long métrage qui s’annonce assez réjouissant. Écrit par Edmond Wong, auteur de Ip Man, Ip Man 2 et du Monkey King de Soi Cheang, Saving General Yang est une adaptation d’une histoire bien connue en Chine, celle des généraux de la famille Yang. Sous la dynastie Song, les 7 fils de général Yang vont sauver leur père pendant une succession d’invasion provenant des autres familles. Un sujet extrêmement classique et profondément chinois qui pourrait à nouveau engendrer des débordements propagandistes, mais qui s’annonce surtout à travers cette première bande-annonce, très spectaculaire.

Saving General Yang

Avec ses combats réglés par les vétérans Stephen Tung et Yuen Tak, sa bande-son signée Kenji Kawai, et son casting pas dégueulasse du tout avec notamment Adam Cheng dans la peau du général, Saving General Yang part sur des bonnes bases. Ce que semble confirmer ce trailer extrêmement léché, avec une bonne dose d’hémoglobine et de ralentis, quelques effets kitsch (les 7 guerriers devant un mur de flammes…) mais avec toujours ce sens de la pose iconique chez Ronny Yu qui va de pair avec un vrai talent de conteur. Il y a de quoi se réjouir à voir un réalisateur aussi talentueux se lancer dans un tel projet, car il faut bien avouer que depuis quelques années les fresques guerrières en costumes ne sont pas ce qu’il y a de plus intéressant en Chine. Cette année, entre ce Saving General Yang et le très attendu The Last Supper de Lu Chuan, présenté au TIFF, le genre pourrait bien se payer une nouvelle jeunesse.

En attendant une hypothétique sortie dans nos contrées, le trailer qui en impose plutôt pas mal.

Merci à AsiaFilm d’avoir pointé ce film du doigt.

[nggallery id=57]