Santa & Cie: Les Pères Noël du 7ème art

de le 05/12/2017
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Quand Alain Chabat s’empare du mythique Père Noël, on peut imaginer toute la drôlerie qui va en découler. Sur une intrigue à la fois poétique et loufoque, l’acteur, auteur et réalisateur a trouvé de quoi laisser exprimer son sens de la comédie et du spectacle. Santa & Cie est la comédie de cette fin d’année et afin de célébrer cette réussite, nous avons souhaité revenir sur quelques Pères Noël marquants du 7ème art.

L’assassinat du Père Noël de Christian-Jaque (1941)

Adaptation d’un roman de Pierre Véry, tournée durant l’occupation, le film joue la carte poétique, entre réel et imaginaire et offre à Harry Baur l’occasion d’une prestation extraordinaire.

 

Le Père Noël est une ordure de Jean-Marie Poiré (1982)

Est-ce utile de présenter le film culte tiré de la pièce de théâtre écrite par les membres du Splendid ? C’est furieusement drôle et Gérard Jugnot est génial sous le costume. Joyeux Noël Félix !

 

Douce nuit, sanglante nuit de Charles E. Sellier (1984)

Le genre « slasher » ne pouvait passer à côté du mythique père noël pour faire trembler ses spectateurs. Le comédien Robert Brian Wilson enfile le costume pour assassiner son prochain. Efficace, à défaut d’être original, et la preuve que le père noël est vraiment une ordure.

 

J’ai rencontré le Père Noël de Christian Gion (1984)

Attention : pépite ! Karen Chéryl chante sur la musique de Francis Lai dans ce conte ambitieux certes mais… (bon… disons que l’ambition c’est déjà pas mal). Armand Meffre joue le père noël vivant en Laponie puis s’aventurant en Afrique avant d’être prisonnier et délivré par des enfants. Improbable mais vrai !

 

Santa Claus de Jeannot Szwarc (1985)

La magie de noël au cœur d’un film familial, plein de magie et de charme. Un Père Noël vieilli et fatigué doit passer la main à un de ses elfes. David Huddleston porte le costume à merveille face à Dudley Moore et John Lithgow.

 

36.15 code Père Noël de René Manzor (1990)

Inclassable, le film de Manzor est tout à la fois un film d’action, de terreur et un conte. Devenu un peu culte avec le temps, 36.15 code Père Noël reste très efficace (et original !). Patrick Floersheim est un père noël bien flippant.

 

Miracle sur la 34ème rue de Les Mayfield (1994)

Remake d’un film de George Seaton de 1947, Miracle sur la 34ème rue est un peu le film de noël par excellence que l’on regarde en famille. Richard Attenborough prétend être le père noël. Folie ou vérité ? Le film joue avec notre faculté à croire à l’incroyable.

 

Super Noël de John Pasquin (1994)

Un papa remplace le père noël victime d’un accident et va par la même occasion réapprendre à devenir un père pour son fils. Rien de nouveau mais c’est franchement bien foutu et Tim Allen tient parfaitement le film.

 

Le Grinch de Ron Howard (2000)

Personnage monstrueux, le Grinch revêt le costume du père noël pour voler les cadeaux mais, grâce à une adorable fillette, il va découvrir le véritable esprit de Noël. Jim Carrey est époustouflant dans ce rôle taillé pour lui.

 

Bad Santa de Terry Zwigoff (2003)

Billy Bob Thornton est un père noël trash, alcoolique, vulgaire, voleur et détestant les gamins dans ce film irrévérencieux. Les détracteurs de l’esprit de noël jubilent et trouvent enfin un film qui malmène une sacro-sainte institution.

 

Frère Noël de David Dobkin (2007)

Le père noël Paul Giamatti a un frangin. Et ce dernier n’a pas vraiment le même esprit que son frère. Mais quand on est le père noël, on vient en aide à son prochain surtout si c’est son frère. Vince Vaughn joue le frangin trublion dans ce film déjanté mais prévisible.

 

 

Le Père Noël d’Alexandre Coffre (2014)

Un enfant décidé à rencontrer le Père Noël tombe sur Tahar Rahim, un voleur portant le déguisement pour cambrioler les appartements. L’enfant va entrainer le voleur sur un chemin qu’il n’avait pas prévu, celui des sentiments. Une comédie tendre et drôle.