TOUS LES ATICLES
 
affiche de Mademoiselle de Park Chan-wook

Mademoiselle (Park Chan-wook, 2016)

Retour en Corée, au moins en partie, pour Park Chan-wook après une expérience américaine plus que...

Stoker (Park Chan-wook, 2013)

Les réalisateurs sud-coréens ont la côte aux États-Unis. Après Kim Jee-woon et son passage raté a...

Night Fishing (Park Chan-kyong et Park Chan-wook, 2011)

Un maître en arts martiaux peut corriger toute une armée avec un bout de bois. De la même manière...

Thirst, Ceci est mon Sang (Park Chan-wook, 2009)

« Mélodrame érotico-gore tragique et déprimant », c’est ainsi que le réalisateur présente s...

Lady Vengeance (Park Chan-wook, 2005)

Et nous voilà à la fin de la trilogie de la vengeance mise en place par ce génie coréen. Après Sy...

Old Boy (Park Chan-wook, 2003)

On continue la redécouverte de la trilogie de la vengeance avec le film qui a fait le plus parler...

Sympathy for Mr. Vengeance (Park Chan-wook, 2002)

Grâce aux fonds récoltés suite au succès monstrueux obtenu en Corée par Joint Security Area deux ...

Joint Security Area (Park Chan-wook, 2000)

En 2003 avec OldBoy et son grand prix au festival de Cannes (à défaut d’une palme d’o...

Je suis un cyborg (Park Chan-wook, 2006)

Bon ben voilà un film plutôt étonnant de la part de celui que le monde a découvert avec OldBoy (b...