Quentin Tarantino à deux films de la retraite

de le 04/11/2016
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Le réalisateur a réaffirmé sa volonté d’arrêter la mise en scène après son dixième film. Après Les 8 Salopards, il ne lui reste donc encore que deux long-métrages.

Suivant sa masterclass qui avait eu lieu au Festival Lumière de Lyon, le réalisateur Quentin Tarantino fut invité ce jeudi à intervenir à une conférence à San Diego où il fut interrogé sur l’avenir de sa carrière. Il fut très clair sur un point : son dixième film sera son dernier.

Ce n’est pas gravé dans la pierre, mais c’est ce qui est prévu. Je prévois de m’arrêter à dix, mais à 75 ans je pourrais avoir une autre histoire à raconter.

Cependant, le réalisateur garde une certaine modestie à son égard lorsque l’heure de sa retraite sonnera.

Avec de la chance, pour moi le succès serait de finir ma carrière en étant considéré comme l’un des plus grands cinéastes qui aient existé. Et je dirais même un grand artiste, pas seulement un cinéaste.

En attendant ses deux derniers films, Quentin Tarantino fait des recherches depuis déjà quatre ans pour un projet qui abordera l’année 1970. Le réalisateur ne s’est pas encore fixé sur une forme particulière.

Cela pourrait être un livre, d’un documentaire ou d’un podcast en cinq parties.

Les rumeurs vont bon train sur les pitchs possibles de ces deux long-métrages. Tarantino aura révélé la possibilité d’un film de gangsters avec un duo à la Bonnie et Clyde, situé dans l’Australie des années 1930. Le réalisateur a également exprimé l’envie de mettre en scène un troisième western après Django Unchained et Les 8 Salopards. Peut-être l’adaptation du roman d’Elmore Leonard intitulé Forty Lashes Less One, ou bien de retravailler son idée de Killer Crow, issue de morceaux du scénario d’Inglourious Basterds qui n’ont pas été gardés pour le film.

En janvier dernier, il avait évoqué l’éventualité de faire un film d’horreur vraiment effrayant à la façon de L’Exorciste de William Friedkin. Aucune mention d’une version unifiée des deux volumes de Kill Bill n’a été évoquée.

Par Alexis Hyaumet