Pieta, le retour en grâce de Kim Ki-duk ?

de le 17/07/2012
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Longtemps porté aux nues comme étant le fer de lance d’un nouveau cinéma coréen, enchaînant les succès en festival tout en agaçant chez lui, Kim Ki-duk a ensuite subi ce que la grande majorité des cinéastes asiatiques à la mode subissent : un violent et cruel retour de bâton doublé d’un désintérêt total. La rupture s’est faite avec L’arc, et tout n’a fait qu’empirer jusqu’à ce qu’il disparaisse complètement de la circulation pendant quelques années, produisant des jeunes talents mais restant en retrait.

L’an dernier Kim Ki-duk est revenu, à Cannes, avec un documentaire étrange sous forme de thérapie. A la fois embarrassant par son impudeur et fascinant par ce qu’il y montrait, Arirang a globalement été détesté le temps d’une projection qui s’est transformée en défilé de festivaliers quittant la salle à chaque minute. Mais l’acte de renaissance était signé, Kim Ki-duk est sorti de sa retraite forcée. Est-ce qu’il a reposé les pieds sur Terre ? Rien n’est moins sur à la vision des images de Pieta, son nouveau film. La présentation au comité de censure en Corée a fait scandale. Le film sortira au mois d’août assorti d’une interdiction aux moins de 19 ans, à cause de sa violence et de ses scènes de sexe jugées trop crues.

Pieta marquerait-il le grand retour de Kim Ki-duk au cinéma rentre-dedans ? Il semblerait bien, avec un lyrisme dans la violence qui nous manquait.

Les différentes formes de religion ont déjà fait l’objet d’une attention particulière dans les films précédents de Kim Ki-duk mais cette fois, avec le titre annonçant directement la Piétée, ça sent l’attaque frontale. Beaucoup de signes annonciateurs d’un retour en forme du réalisateur phénomène, et les images dévoilées ces derniers jours semblent confirmer cette impression. Le soin apporté à la photographie, la mise en scène percutante et des acteurs habités, le tout emballé avec une musique bien épique comme il faut, il n’en faut pas plus pour fonder de fros espoirs sur ce retour tant attendu. On retrouve au casting la belle actrice de drama Jo Min-soo mais aussi Lee Jeong-jin, acteur star vu notamment dans Once Upon A Time In Highschool.

Pieta raconte l’histoire d’un jeune homme violent qui travaille pour un prêteur sur gage cruel. Sans famille ni proches, il n’hésite jamais à accomplir les tâches les plus sordides. Un jour une femme mystérieuse apparait dans sa vie, annonçant être sa mère. N’ayant aucun souvenir d’une mère, au début il ne la croit pas. Mais plus il s’attache à elle, plus il en apprend sur son macabre et tragique secret.

Une bonne comédie en perspective donc. En tout cas, ce retour de Kim Ki-duk au drame bien noir est une excellente nouvelle. En espérant pouvoir le voir un jour…