Maggie Cheung prend sa retraite

de le 25/11/2013
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

A même pas 50 ans, celle qui fut une des muses de Wong Kar Wai et Tsui Hark vient d’annoncer qu’elle tirait définitivement un trait sur sa carrière d’actrice. Une décision finalement peu surprenante étant données ces longues années d’absence des écrans.

in the mood for love maggie cheungMise à part une petite apparition amicale dans Hot Summer Days en 2010, il faut remonter à 2046 pour retrouver une trace de Maggie Cheung au cinéma. En 2004 donc, où elle n’était déjà plus qu’un songe, un souvenir, devant la caméra de celui qui lui offrit parmi ses plus grands rôles, Wong Kar Wai. C’était il y a presque 10 ans et elle tenait également cette année là le rôle principal dans Clean, de son mari d’alors, Olivier Assayas. Depuis, silence radio pour celle qui commença comme potiche aux côtés de Jackie Chan pour devenir cette grande figure romantique, mélancolique, en passant par des grands rôles complètement fous dans des films de Tsui Hark (Green Snake, L’auberge du dragon) ou de Johnnie To (Heroic Trio). Elle aura tourné avec les plus grands, Ann Hui, Ringo Lam, Stanley Kwan, et aura marqué de son empreinte le dernier âge d’or du cinéma de Hong Kong.

Cette absence des écrans depuis 10 ans va donc se prolonger, indéfiniment, l’actrice ayant annoncé lors des Golden Horse à Taipei (où Ilo Ilo d’Anthony Chen a raflé de belles récompenses) qu’elle se retirait définitivement du métier d’actrice, préférant se consacrer à la musique et à l’édition. Ses propos sont plutôt clairs, Maggie Cheung disant qu’elle commençait à se sentir comme une « bonne personne », loin de ce milieu auquel elle aura sacrifié sa vie de 18 à 35 ans. Une page se tourne…

Source : Asian Movie Pulse