La Saga SAW pour les nuls

de le 19/11/2017
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

En 2004, le premier Saw sort sur les écrans sans pelle et sans râteau mais crade, gore et malsain. Il cartonne à travers le monde et devient l’un des films les plus rentables de l’histoire… La suite ? Et bien des suites… 7 à ce jour avec Jigsaw sur nos écrans le 1er novembre 2017. Et 8 films c’est beaucoup de questions sans réponses, beaucoup de sang, de cris, de torture et de morts, alors sortez vos scies et vos menottes, car voici quelques éléments qui vous permettront de découvrir Jigsaw dans les meilleurs conditions… (Oui, moi non plus je ne comprends pas que les distributeurs n’aient pas appelé le film Saw 8, parce que bon, quitte à changer de titre il valait mieux le faire pour Saw 6 et Saw 7…)

Avant d’aller voir le 8ème film de la saga, je voulais m’assurer que la qualité des Saw va crescendo ?

Alors, tout de suite les questions gênantes… comment dire… le premier Saw est plutôt réussi, grâce entre autre à son réalisateur, le très bon James Wan (Insidious, Conjuring, Fast and Furious 7), ensuite, c’est un peu la descente (gore) aux enfers… Darren Lynn Bousman réalise 3 suites allant du plutôt correct au catastrophique… Saw 5 sauve vaguement le ratage du 4ème opus, ensuite le niveau rechute à nouveau… Parce que Saw, que ce soit clair, ne repose à partir du second film que sur les meurtres et les inventions sadiques des tueurs… on est loin d’une saga comme Freddy par exemple qui réussit à nous offrir sur 7 films, trois excellents opus (1, 3 et 7), deux films sympathiques (4 et 5) et seulement deux films ratés (2 et 6)… Là le scénariste a dû être éviscéré dans une scène coupée du premier opus (ou tout du moins trépané). En parlant de scénariste, James Wan qui est resté producteur de la saga après la réalisation du premier Saw, a continué à s’impliquer principalement dans Saw 2 et Saw 3 (dont il a écrit le scénario), avant de s’éloigner de la saga, ce qui se ressent fortement.

Je rebondis sur votre réponse précédente… Vous parlez de plusieurs tueurs ???

Oui, désolé pour le spoiler, mais si vous ne connaissez pas la saga, sachez que le tueur principal, Jigsaw, disparaît assez rapidement… heureusement pour les fans, il a des complices… que l’on découvre au fil des films (…et hop on nous repasse une scène de l’un des premiers films qui nous montre que le complice était déjà là… oui je sais c’est facile). Un système qui permet de réaliser de nombreuses suites et pour quelle raison ??? Non… quand même pas parce que la saga a rapporté plus de 800 millions de dollars à travers le monde…

Mais c’est quoi en fait Saw ?

En fait c’est assez simple, le tueur enlève des gens (non, pas au hasard, je ne vais pas non plus tout vous révéler), les enferme et les piège. Pour survivre les victimes doivent subir des épreuves terrifiantes… (tuer quelqu’un, se couper le bras avec une scie rouillée, regarder l’intégralité des films Barbie etc…) Bref, peu réussissent à rester en vie. C’est ce qu’on appelle du « torture porn », une sous-famille du cinéma gore… c’est sadique, c’est très moche, mais ça plaît à suffisamment de gens pour que les films se multiplient comme des petits pains malgré presque 7 ans entre Saw 7 et Jigsaw. En fait Saw 7 aurait dû être le dernier film de la saga, en raison des performances moins bonnes du numéro 6… Mais le 7 ayant lui du coup plutôt bien fonctionné, les producteurs ont d’abord réfléchi à rebooter la saga, avant de lancer définitivement Jigsaw en 2016.

Ce n’est pas très motivant tout ça… Vous manquez de positive attitude face à la saga Saw, je dirai même que je ne comprends pas pourquoi on vous demande d’écrire sur une saga que vous n’aimez pas.

Pour ne pas être totalement négatif, outre les bons chiffres au box-office américain de Jigsaw, les critiques ne sont pas totalement mauvaises… et il ne s’agit pas du pire film de la série. On peut parler de plaisir coupable meilleur que le 4ème ou 7ème chapitre… Alors attention, plaisir coupable si votre plus beau souvenir d’enfance c’est lorsqu’à la maternelle, votre meilleur copain est tombé sur son crayon qui lui a percé l’œil… ou lorsque votre grand frère s’est sectionné l’intégralité des orteils du pied droit en faisant le malin avec la tondeuse à gazon. Et pour répondre à la seconde partie de votre question, oui je ne suis pas fan de Saw, mais de temps en temps la rédactrice en chef qui ne m’a toujours pas effacée de sa boîte mail m’envoie des demandes d’articles par erreur. Après, bien sûr, elle regrette, mais comme c’est trop tard, elle n’ose pas les décommander. Et comme vous pouvez le constater je me suis plutôt bien tenu. J’ai n’ai pas fait de blague sur Saw 6 (de Strasbourg)… ce qui m’amène à faire exceptionnellement un aparté saucisse avec cette blague trouvée dans un carambar : Deux saucisses sont sur le barbecue, l’une dit: « Oh, il fait chaud ici. » L’autre répond : « Au secours, une saucisse qui parle!! »

Mais vous nous conseillez vraiment d’aller voir ce film ?

Non, bien sûr que non, vous pouvez toujours rattraper votre retard avec le formidable Blade Runner 2049, Au revoir là-haut d’Albert Dupontel ou Thor Ragnarok qui se la joue Gardiens de la Galaxie. Le 1er novembre sort au cinéma un nouveau très bon polar d’Olivier Marchal, Carbone, le nouveau Polanski (en mode mineur, sans mauvais jeu de mots) D’après une Histoire Vraie, le prix ex-æquo du scénario au dernier Festival de Cannes, Mise à Mort du Cerf Sacré ou le plus gros succès du cinéma Suisse de l’an dernier, le très bon Les Conquérantes. Donc non, à moins que vous ne soyez vraiment fan de la saga, je dis non, non et non, et si vous aimez vraiment les films d’horreur franchement laissez-vous tenter par The Babysitter ou Gerald’s Game sur Neflix. Et donc oui, je pense que vous venez de perdre 15 minutes à lire cet article. Après c’était gratuit, donc ne vous plaignez pas.