Hansel et Gretel : Revisited

de le 04/09/2012
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

La relecture et la modernisation des contes classiques, c’est la nouvelle mode à Hollywood en marge des remakes, reboots et autres monstres d’originalité. Après Blanche Neige qui a eu droit à deux versions aussi médiocres l’une que l’autre et en attendant La Belle et la bête de Christophe Gans, place au classique des frères Grimm avec Hansel et Gretel dans une version pour le moins étonnante. Coproduite par MGM et Paramount, ainsi que – ô joie – Gary Sanchez Productions (la boîte de production montée par Will Ferrell et Adam McKay, cette adaptation très libre rebaptisée « Witch Hunters » pour l’occasion prend la forme d’une lointaine suite dans laquelle Hansel et Gretel, devenus adultes et loin de la maison en pain d’épices, sont devenus des chasseurs de sorcières.

Annoncé comme un mélange de fantastique, d’aventure et de comédie (le contraire aurait été étonnant vu l’équipe derrière), Hansel et Gretel risque bien de détonner. Écrit par Dante Harper, spécialiste de la post-production qui s’est essayé à la mise en scène en 1996 avec The Delicate Art of the Rifle, passé par le festival d’Avignon, Hansel et Gretel est le premier film américain réalisé par un réalisateur un peu dingue. Il s’agit du norvégien Tommy Wirkola à qui on doit les déjà bien déjantés Kill Buljo et Dead Snow, et qui va tenter la grande aventure chez l’oncle Sam, ce tyran dont le plus grand plaisir est de broyer les réalisateurs étrangers venus vivre le rêve américain.

Dans la peau d’Hansel et Gretel on trouve respectivement Jeremy Renner et Gemma Arterton, pour qui 2013 pourrait être une belle année avec en plus de ce film, le nouveau film de Brad Furman (réalisateur de La Défense Lincoln) et le Byzantium de Neil Jordan dans lequel elle interprétera cette fois une vampire. Face à eux des sorcières de charme avec Famke Janssen et Zoe Bell, ainsi que la trogne de Peter Stormare qui avait déjà parcouru cet univers dans Les Frères Grimm de Terry Gilliam. Le film est éclairé par Michael Bonvillain, qui s’était chargé de la photographie sur Cloverfield et Bienvenue à Zombieland, c’est Jim Page qui se charge de monter tout ça (il avait monté Kiss Kiss Bang Bang avant d’aller faire n’importe quoi chez D.J. Caruso) et c’est islandais Atli Örvarsson, compositeur sur Babylon A.D. et L’aigle de la neuvième légion qui se charge de mettre l’aventure en musique.

Hansel et Gretel a l’air plutôt rigolo, avec ses sorcières old school, ses mitraillettes et ses grosses explosions. Il faut maintenant espérer de ne pas avoir droit à un Van Helsing bis. Réponse le 6 mars 2013 en France.