Star Wars : épisode III – La Revanche des Sith (George Lucas, 2005)

de le 28/11/2015
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

La Revanche des Sith est probablement un des films qui répond le mieux à la question : « Un film meilleur que médiocre est-il nécessairement bon ? ». Encensé à sa sortie sous prétexte qu’il relevait légèrement le niveau après deux premiers épisodes catastrophiques, l’épisode III n’en reste pas moins un film de science-fiction sans grand intérêt qui s’avère incapable de se montrer digne de son immense héritage. Et ce n’est pas un dernier acte à peu près réussi qui changera fondamentalement les choses.

Star Wars la revanche des sith 1Il n’était pas difficile de faire mieux que le cataclysmique épisode II. Pour autant, George Lucas s’est-il tout à coup (re)transformé en un réalisateur majeur ? Impossible de répondre par l’affirmative tant La Revanche des Sith est une nouvelle immense déception. A l’image de La Menace fantôme, le film n’existe que pour faire le lien avec la trilogie originale, de façon souvent grossière et artificielle, en oubliant de raconter une histoire qui pourrait réellement apporter quelque chose à cet univers. Une quasi-succession de clins d’œils et d’appels du pied aux fans, une poignée de moments de grâce et de longs tunnels de dialogues insipides qui sont les seuls moteurs de l’action.

Star Wars la revanche des sith 2

La Revanche des Sith était la dernière chance pour George Lucas de proposer enfin un film à la hauteur du mythe qu’il était censé représenter. Malheureusement, on assiste à une nouvelle séance d’enfumage massif destinée à satisfaire les fans les moins regardants. Tout commence très fort pour en mettre plein la vue, avec enfin une grosse bataille spatiale, mais rapidement écourtée. Tout comme la présence de Christopher Lee qui n’est finalement présent que pour appuyer le fait qu’Anakin bascule lentement mais surement vers son funeste destin. Et c’est là que se dévoile un des énormes problèmes de ce film, à l’image de toute la prélogie : le parcours de celui qui va devenir l’Empereur. George Lucas semble vouloir ménager une sorte de suspense quant à la nature véritable de Palpatine – c’est en tout cas ce que traduit son découpage – alors qu’il n’y a en réalité aucun effet de surprise. Quand Anakin l’apprend ouvertement au détour d’une de ces interminables tirades, ou quand le conseil Jedi en est informé, on pourrait presque entendre l’auteur crier « Tadah ! Je vous ai bien eus, vous ne l’avez pas vue venir celle-là. » quand en réalité tout le monde avait compris depuis La Menace fantôme. C’est un peu tout le problème de cette entreprise, la prélogie ne possède absolument aucun enjeu dramatique, si ce n’est celui d’amener le public vers l’univers dans lequel il s’est laissé emporter 30 ans plus tôt.

Star Wars la revanche des sith 3Ainsi, l’exil de maître Yoda, la naissance de Luke et Leia, la renaissance d’Anakin en Darth Vader, la disparition de la plupart des chevaliers Jedi… tous ces évènements fondateurs tombent un peu comme des cheveux sur la soupe, des étapes par lesquelles il était nécessaire de passer. George Lucas n’a tout simplement rien d’autre à raconter. Alors tout n’est pas à jeter, il y a bien quelques séquences assez mémorables. Mais à l’exception d’un combat plutôt efficace entre Obi-Wan et le Général Grievous, elles seront toutes situées dans le dernier acte. Il est donc nécessaire de prendre son mal en patience pour être récompensé. Mais même ce dernier acte, s’il contient quelques morceaux de bravoure assez spectaculaires, ne tient pas toutes ses promesses.

Star Wars la revanche des sith 4

George Lucas, sans doute conscient de ses erreurs, tente de reconstruire une mythologie sur laquelle il a craché sans vergogne pendant plus de deux films. Mais il perd trop de temps, se concentre sur des dialogues insipides plutôt que sur une narration passant par l’action et l’image, et fait preuve d’un manque d’ambition dramatique. Ses séquences les plus réussies manquent cruellement d’ampleur, avec toujours ce recours au traditionnel montage alterné qui bien souvent vient annihiler la dramaturgie des scènes essentielles. A grands coups d’incohérences assez gênantes sur l’ensemble de la saga, preuves d’un manque d’attention global qui en dit long sur le projet, il passe à côté de ses séquences-clés et se contente d’aligner des moments nostalgiques sans provoquer la moindre émotion véritable. Triste constat que de voir à quel point le basculement d’Anakin du côté obscur manque de naturel. Comment un stratège aussi brillant peut avoir été si bête ? Ce n’est finalement qu’un moment à passer, obligatoire et sans âme, du moment qu’il va rappeler des éléments fondamentaux de la trilogie originale.

Star Wars la revanche des sith 5Pourtant, l’épisode III reste le plus aimable, ou le moins raté, des trois films de cette prélogie. Sans doute grâce à un ton assez noir, le plus désespéré depuis l’Empire contre-attaque. Sans doute également grâce au duel entre Anakin et Obi-Wan, sublimé par la bande son de John Williams, sur un décor de lave en fusion. Il y a ainsi des moments assez forts, mais qui ne peuvent masquer l’échec global de La Revanche des Sith. Oui le film est indubitablement meilleur que les deux précédents, mais il ne se montre pas pour autant à la hauteur du mythe véhiculé par son titre. Il lui manque le souffle des grandes épopées, l’ampleur nécessaire dans la mise en scène, du rythme dans la narration et des acteurs capables de véhiculer l’émotion nécessaire. Un soufflet qui s’effondre assez tragiquement et dont il ne restera qu’une poignée de séquences.

FICHE FILM
 
Synopsis

La Guerre des Clones fait rage. Une franche hostilité oppose désormais le Chancelier Palpatine au Conseil Jedi. Anakin Skywalker, jeune Chevalier Jedi pris entre deux feux, hésite sur la conduite à tenir. Séduit par la promesse d'un pouvoir sans précédent, tenté par le côté obscur de la Force, il prête allégeance au maléfique Darth Sidious et devient Dark Vador.
Les Seigneurs Sith s'unissent alors pour préparer leur revanche, qui commence par l'extermination des Jedi. Seuls rescapés du massacre, Yoda et Obi Wan se lancent à la poursuite des Sith. La traque se conclut par un spectaculaire combat au sabre entre Anakin et Obi Wan, qui décidera du sort de la galaxie.