Ni le ciel ni la terre (Clément Cogitore, 2015)

de le 05/09/2015
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Pour son premier long métrage, par ailleurs présenté à la Semaine de la Critique à Cannes, Clément Cogitore livre un huis clos entre quatre collines. Présenté par son réalisateur comme n’étant « pas un film de genre mais assurément un film étrange » lors de sa projection en avant première à l’Étrange Festival, Ni le ciel ni la terre ne parvient jamais à se hisser à la hauteur de ses ambitions artistiques. Un film qui aurait dû être sensitif et nerveux mais reste froid et hermétique.

Ni le ciel ni la terre 2Filmé à l’épaule de façon documentaire, Ni le ciel ni la terre est un film sur la croyance. Et quel meilleur terrain que les contrées retirées de l’Afghanistan pour confronter ces soldats français modérés voire athées à un village musulman respectant les préceptes du livre à la lettre. Alors que ce déploiement français perd des hommes de façon inexplicable, les soldats n’ont plus d’autre choix que de tenter de trouver une explication extérieure à la guerre. Une piste passionnante qui fait entrer le film dans le fantastique, faisant presque attendre l’arrivée d’un monstre invisible qui viendrait dévorer un à un les membres de l’unité. Mais pour son premier film, Clément Cogitore a à cœur de questionner ce qui fonde en profondeur une croyance irrationnelle : la peur. Dans une séquence habile où l’un des habitants afghan accepte enfin de parler, son discours religieux révèle le pouvoir d’Allah à rappeler ceux qui s’endorment sur sa terre. Dés lors, les soldats devront lutter contre leur tentation à croire en ce récit mystique, où se cloîtrer dans la réalité inexplicable que constitue la disparition de leurs frères d’armes. Le réalisateur explique ainsi son approche documentaire pour coller au plus près de la peur de ses personnages au pied du mur, filmant avec attention leur dérive vers l’irrationnel.

Ni le ciel ni la terre 4

Malheureusement, Ni le ciel ni la terre reste trop peu inventif dans ses cadres et son montage et peine à prendre en ampleur. Si on sent que le film aurait pu se transformer en voyage halluciné (ce qu’on aurait pu attendre d’un réalisateur venu de l’art contemporain), les moments de folie sont bien trop rares et l’ambiance trop peu soutenue. La bande son ne sert par exemple jamais à introduire de tension dans un film qui reste souvent froid et distancié même durant les missions militaires, mais insuffle de l’étrangeté au voyage intérieur que sont censés traverser ces soldats contraints à une remise en question métaphysique alors qu’ils sont placés devant un ennemi invisible. Ni le ciel ni la terre aurait pu être un Guerrier Silencieux de Nicolas Winding Refn sous forme de film de guerre, suivant la descente aux enfers mentale et véritable d’un groupe d’hommes en perdition, mais jamais le film de Clément Cogitore ne s’élève assez visuellement pour faire partager aux spectateurs le lent délitement de la réalité des soldats.

Ni le ciel ni la terre 3Au final, on se demande si la menace ne vient ni du ciel ni de la terre, peut être vient elle des hommes eux même. Une explication bien sage mais parfaitement plausible au sein d’un film qui ne donne que très peu de pistes. Mais plus que la menace, n’est-ce pas le salut de ces soldats qui est en jeu, viendra t-il du ciel ou de la terre ? En voulant travailler une veine métaphysique sans aucun artifice visuel, ne tournant qu’en lumières naturelles, Clément Cogitore isole son film et notre immersion dans son récit. Peut être trop ambitieux pour un premier film, et en même temps trop sage et cadenassé, Ni le Ciel ni la Terre est un film hermétique qui constitue tout de même une vraie proposition de cinéma, assez inattendue en France qui plus est.

FICHE FILM
 
Synopsis

Afghanistan 2014.

A l’approche du retrait des troupes, le capitaine Antarès Bonassieu et sa section sont affectés à une mission de contrôle et de surveillance dans une vallée reculée du Wakhan, frontalière du Pakistan.
Malgré la détermination d’Antarès et de ses hommes, le contrôle de ce secteur supposé calme va progressivement leur échapper.
Une nuit, des soldats se mettent à disparaître mystérieusement dans la vallée.