Very Bad Trip (Todd Phillips, 2009)

de le 25/12/2009
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Des comédies vraiment drôles il n’y en a pas tant que ça, de celles qui ont le potentiel pour devenir cultes, du genre qu’on en ressortira des gags dans dix ans, il y en a encore moins… et bien en voilà une! Il y a tout dans Very Bad Trip pour qu’on s’en souvienne longtemps… pendant une centaine de minutes qui passent à un rythme d’enfer on va suivre ce trio improbable au lendemain d’un enterrement de vie de garçon qui tourne au délire total. On n’avait pas vu autant de rebondissements délirants s’enchaîner avec autant de facilité depuis très longtemps… C’est bien simple, si on occulte les dernières minutes qui reviennent un peu au calme, on rit quasiment non-stop du début à la fin! Le genre de film dont on ressort épuisé, les abdos et les zygomatiques douloureux mais bon sang qu’est-ce que c’est bon!!!

En fait ce n’est pas vraiment une surprise, Todd Phillips nous avait déjà pondu quelques comédies vraiment pas mal comme Road Trip et Old School, malgré un Starsky et Hutch plutôt bof bof… Il fait partie de ces quelques rares réalisateurs super doués dans le genre, capables de créer des situations comiques qui touchent n’importe quel public, et pour Very Bad Trip il s’appuie sur un duo de scénaristes qui semblent avoir tout compris au dosage nécessaire dans l’humour. Car ils ne jouent pas la facilité en accumulant les gags sans véritable fil conducteur, on a un véritable scénario très intelligent, un jeu de piste loufoque pour remonter le temps et découvrir ce qui s’est passé lors de leur soirée… Où est passé Doug? Pourquoi y’a-t’il un tigre dans la salle de bain? Pourquoi il manque une dent à Stu??? On aura certaines réponses au cours de leur « enquête », d’autres plus tard…

Et ce qu’on peut dire c’est qu’ils ont passé une sacrée nuit!!! Et leurs recherches vont le faire rencontrer à nouveau la plupart de leurs connaissances de la nuit… des policiers pour une séance de présentation au tazer, un docteur qui refuse d’être guide touristique, une p… call girl avec qui l’un des potes s’est marié incarnée par la toujours superbe Heather Graham, un gangster chinois dont la première apparition est… surprenante, Mike Tyson en guest qui assure à fond dans l’auto-dérision, un bébé à qui Alan fait des trucs bizarres, un dealer qui confond Ecsta et GHB… des rencontres improbables comme dans le meilleur road-movie et qui à chaque fois donnent lieu à des situations abracadabrantes! C’est là toute la force du film, réussir à trouver la petite étincelle comique à chaque scène, un mot, un regard, un geste… tout est prétexte à exploser de rire! On appréciera aussi les différents clins d’œil dont les plus beaux reviennent à Very Bad Thing et Rain Man, dont on a même la chanson Iko Iko…

Et comment ce film pourrait être aussi réussi sans une bande d’acteurs au top… Le quatuor qui se change vite en trio met en scène 4 acteurs qui sont juste parfaits pour leurs rôles: Justin Bartha qu’on voit peu mais qui incarne le seul vraiment sérieux (quoique…), Bradley Cooper en play boy et leader naturel, Ed Helms excellent dans la peau du mec super coincé dans sa vie de dentiste et qui pète littéralement les plombs et surtout Zach Galifianakis en énorme psychopathe barbu aux tendances bizarres, débile profond mais auquel on s’attache de suite tellement il est « autre ».

Ça ne s’arrête jamais, le rythme est parfait, la mise en scène est super classe pour une comédie, les mouvements de caméra et le montage accompagnant en symbiose l’évolution des personnages… On ne s’ennuie pas mais surtout on rigole de bon cœur devant cette bande de pauvres types qui souffrent de la pire gueule de bois possible, et bien sur si on accroche autant c’est que ce genre d’histoire on en a tous vécu… pas à ce point-là car c’est vraiment ultime comme situation mais tout de même… ça rappelle forcément quelques souvenirs…

La bande son est excellente, mélange de rock, de RnB et de variété mais qui colle toujours juste… en fait c’est une réussite sur tous les points, l’humour est politiquement incorrect jusqu’à l’excès, les scènes cultes s’enchaînent… et puis c’est pas tous les jours qu’on peut voir Mike Tyson chanter du Phil Collins ou une poule se trémousser sur une mélodie au piano dans une suite du Caesars Palace (que Jules César n’a jamais fréquenté)… C’est énorme.

FICHE FILM
 
Synopsis

Au réveil d'un enterrement de vie de garçon bien arrosé, les trois amis du fiancé se rendent compte qu'il a disparu 40 heures avant la cérémonie de mariage. Ils vont alors devoir faire fi de leur gueule de bois et rassembler leurs bribes de souvenirs pour comprendre ce qui s'est passé.