Troie (Wolfgang Petersen, 2004)

de le 01/07/2007
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Avec un casting en or massif, cette tentative de monument à la gloire de Brad Pitt se plante assez sévèrement en loupant le coche. Pas la moindre trace de divinités en adaptant Homère, c’est du suicide, et sans surprise ça ne fonctionne qu’à de trop rares occasions. Une poignée de scènes pendant lesquelles tout le potentiel gigantesque de ce récit mythique est exploité, mais c’est bien trop peu sur l’ensemble. Une grosse déception même si c’est loin d’être honteux.

Alors qu’il aurait pu être le digne descendant des Sinbad le marin, Le Choc des titans ou, pourquoi pas, Jason et les argonautes, dans une représentation filmique des légendaires Iliade, odyssée et autres récits mythologiques, Troie échoue complètement en se voulant réaliste et en se laissant aller à la facilité/fainéantise en pompant sans vergogne les récentes réussites telles que les grands Gladiator ou Le Seigneur des anneaux.

C’était prévisible, Wolfgang Petersen n’ayant jamais retrouvé son talent d’antan et l’originalité de Das Boot, son chef d’œuvre titanesque (on y revient…). Il signe avec Troie un film qui ne se donne jamais les moyens de son ambition, ou plutôt qui passe complètement à côté de son potentiel, malgré une photographie belle à pleurer, malgré une mise en scène plutôt élégante même si elle ne colle pas toujours au propos, et malgré des acteurs très charismatiques (Eric Bana tout simplement excellent et Brad Pitt forcément à l’aise car carrément posé sur un piédestal). Tout ou presque était réuni pour un grand film.

La faute revient en partie à ses mouvements de foule en CGI qui n’ont plus aucune saveur, à cette composition médiocre de James Horner qu’on a déjà entendu 1000 fois, à cet incompréhensible manque de charme de l’histoire… l’Illiade est un texte mythologique et aucune divinité n’est présente dans Troie! Le récit se retrouve donc transformé en une lutte très terre à terre et on n’a plus l’impression de voir un film de guerre bien exécuté mais sans saveur qu’une adaptation des écrits d’Homère.

C’est vraiment dommage car au détour de certaines séquences on aperçoit ce qu’aurait pu, et du, être le film comme le combat entre Hector et Achille, dégageant plus de puissance que toutes les scènes de bataille réunies! Mais au lieu d’un grand film fantastique, Wolfgang Petersen a choisi la voie de la sagesse et la facilité en ancrant le récit dans une réalité historique plausible, il en a fait un produit de consommation qui sera vite oublié. Par contre on se rappellera surement des images de Brad Pitt, tant Petersen a voulu en faire une icône et le filme comme une statue. Il est sublime, tel un véritable demi-dieu, mais c’est trop peu pour convaincre sur la globalité, et même s’il est accompagné d’un casting très haut de gamme à l’exception d’un Orlando Bloom encore une fois transparent.

FICHE FILM
 
Synopsis

Dans la Grèce antique, l'enlèvement d'Hélène, reine de Sparte, par Paris, prince de Troie, est une insulte que le roi Ménélas ne peut supporter. L'honneur familial étant en jeu, Agamemnon, frère de Ménélas et puissant roi de Mycènes, réunit toutes les armées grecques afin de faire sortir Hélène de Troie.


Mais en réalité, la sauvegarde de l'honneur familial n'est qu'un prétexte pris par Agamemnon pour cacher sa terrible avidité. Celui-ci cherche en fait à contrôler Troie et à agrandir son vaste empire. Aucune armée n'a jamais réussi à pénétrer dans la cité fortifiée, sur laquelle veillent le roi Priam et le prince Hector.


L'issue de la guerre de Troie dépendra notamment d'un homme, Achille, connu comme le plus grand guerrier de son époque. Arrogant, rebelle, et réputé invincible, celui-ci n'a d'attache pour rien ni personne si ce n'est sa propre gloire...