Thank You for Smoking (Jason Reitman, 2005)

de le 06/07/2009
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Quand le fils du réalisateur de Ghostbusters se lance dans l’aventure du long métrage il n’y va pas de main morte! En s’attaquant à un sujet aussi tabou et épineux que le tabac on pouvait s’attendre à tout sauf à ça… en refusant le politiquement correct, en ne lançant pas un film de propagande pro ou anti-tabac il signe un film d’une finesse et d’une intelligence qui font plaisir à voir. En utilisant finalement l’industrie du tabac comme toile de fond et faire-valoir à son personnage principal, Nick Taylor, lobbyiste, il ne s’attaque pas frontalement à l’industrie (ça serait une idée suicidaire tant la chose a été merveilleusement faite par Michael Mann avec Révélations) mais nous dresse le portrait sans fard d’un professionnel de la tchatche, un type qui pourrait vendre un congélateur à un esquimau tellement il parle bien… et accessoirement c’est un tremplin fabuleux pour un Aaron Eckhart qui semble être né pour ce rôle!

Bizarrement on voit peu de cigarettes à l’écran, le sujet n’est là que pour provoquer car ce qui intéresse Reitman c’est comment tous les Nick Taylor de la terre réussissent à nous faire avaler des couleuvres… C’est le pouvoir de l’image et des médias, ce sont les relations entre un père que le monde entier déteste et son fils qui l’idolâtre. Loin d’être un film qui tire facilement sur l’ambulance, on a là une comédie douce amère qui ne prend jamais de gants pour nous mettre en face d’une vérité bien réelle. Avec ce personnage aussi sympathique que cynique le message ne pouvait que bien passer. An fait on se retrouve en face d’un salaud qu’on aime bien, un peu à l’image de Nick Cage dans Lord of War. Et c’est un sacré tour de force car réussir à créer la sympathie du spectateur envers une ordure de ce type (c’est quand même un marchand de mort) n’était pas gagné!

Mais en utilisant la comédie comme support on peut tout faire passer! On ne s’étonnera pas alors de certaines scènes complètement démentes comme le show TV pendant lequel le bagou de Nick ridiculisera les anti-tabac et lui fera même serrer la main d’un jeune cancéreux aux anges!! Ou encore comment il réussit à embrouiller un Marlboro Man mourrant qui n’était soi-disant pas à vendre… C’est assez impressionnant et tout repose sur les épaules d’Aaron Eckhart. Jusque là il n’avait jamais vraiment impressionner dans un rôle, ici il explose complètement en volant la vedette à l’ensemble d’un casting pourtant énorme. Il est Nick Taylor, le playboy qui tue avec ses mots…

Mais ce n’est pas un one-man-show pour autant! Avec un ton sarcastique Reitman élabore des séquences qui ne choquent jamais alors que tout était réuni pour. Par exemple l’idée du MOD squad (Marchands de Mort) qui réunit autour d’une table 3 amis qui représentent les lobbys de l’alcool, du tabac et des armes à feu, et qui accessoirement discutent de qui tue le plus de monde!! Et pourtant ça passe comme une lettre à la poste, on rigole même beaucoup! Tout simplement car la mécanique attrait/répulsion du spectateur envers ce personnage fonctionne à merveille, et quand il défend l’indéfendable, on y croit tout comme son public… De plus la mise en scène est plutôt inspirée avec quelques effets de style qui fonctionnent très bien, comme ces arrêts sur image avec quelques inscriptions à l’écran ou l’utilisation idéale de la voix off.

En face d’un Eckhart divin on ne retrouve pas n’importe qui! Robert Duvall en PDG du groupe de tabac est excellent, se la jouant comme un vieux parrain mafieux, Rob Lowe est énorme en producteur de cinéma insomniaque, Maria Bello, J.K. Simmons… et même Katie Holmes qui joue bien! Mais de tous c’est William H. Macy qui assure le plus face à Nick Taylor. En député qui s’est donné pour mission de démolir l’industrie de la cigarette il en fait des tonnes, et ce qui est génial c’est que ce type est profondément dans le vrai, sauf que pour nous c’est lui le méchant dans l’histoire!!

C’est vraiment du grand art cette comédie qui ne ressemble à aucune autre, qui se joue du plus gros tabou actuel au cinéma pour un résultat extrêmement drôle, intelligent et vraiment lucide sur la facilité avec laquelle le monde se laisse manipuler. Pour s’en convaincre voir cette dernière scène qui laisse un goût amer si on se rappelle qu’il y a quelques mois la pipe de Jacques Tati a été supprimée sur des affiches… Dans tous les cas, le fils Reitman est clairement un réalisateur à suivre, voilà un film qui donne presque envie de voir Juno

FICHE FILM
 
Synopsis

Lobbyiste séduisant et ambitieux, Nick Naylor met son charme, son talent et son sourire carnassier au service de la société Big Tobacco pour contrer les ravages de la politique de prévention contre le tabagisme. De conférence de presse en talk-show télévisé, il défend l¹indéfendable, mais a du mal à convaincre son ex-femme qu¹il peut être un père modèle pour son fils.