Pitch Black (David Twohy, 2000)

de le 03/04/2009
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Après deux tentatives dans la science fiction en tant que réalisateur, et les scénarios du Fugitif et Waterworld entre autres, David Twohy se retrouve comme touché par la grâce pour ce film sans prétentions (budget de 20M$, 60 jours de tournage…). Son film ne fera pas forcément beaucoup de bruit mais le bouche à oreille a fonctionné à plein régime et cette petite perle d’horreur/S.F. est devenue en quelques années un petit film culte.

Il faut dire que tous les ingrédients sont réunis pour en faire une réussite : personnages charismatiques, image lêchée, créatures réussies et une bonne tension servie par un rythme qui ne baisse jamais… Bref, Pitch Black c’est juste une petite bombe!

Twohy il aime bien la S.F., The Arrival et Timescape se plaçaient déjà dans ce genre, sans vraiment imposer quoi que ce soit mais constituaient comme un pied à l’étrier. Avec Pitch Black, le genre n’est finalement là que pour le contexte car c’est avant tout un film d’horreur, ou plus précisément un survival dans l’espace, sur une planète un peu spéciale car 3 soleils font qu’il ne fait jamais nuit… Cela donne l’occasion à Twohy de composer de bien belles images en jouant à fond sur les filtres et la surexposition. Du bleu du jaune du rouge, du soleil éblouissant, on n’est pas vraiment dans les codes habituels du survival (genre plutôt naturaliste) et c’est sans doute ce qui a contribué à son succès, ce film est différent.

Les personnages ont à peu près tous quelque chose à se reprocher, et que ce soit Cole Hauser en chasseur de prime junky, Radha Mitchell en pilote rongée par le remord ou Keith David en Imam sur le point de perdre la foi, on a de beaux personnages bien complexes et surtout bien interprétés. Mais là où Twohy a fait très très fort, c’est en offrant à Vin Diesel le rôle de Riddick, le rôle de sa vie finalement!

Alors qu’il n’avait jusque là que bénéficié de seconds rôles (dont le plus marquant chez Spielberg pour Il faut sauver le soldat Ryan), il impose ici sa présence dès les premières images du film, simplement par le son de sa voix. Faut dire qu’il a là un sacré atout avec cette voix caverneuse!! Avec son physique imposant, ses attitudes, ses lignes de dialogues épurées, il imprime tout le film de son aura presque animale, surhumaine en tout cas. Et grâce à sa prestation dans ce film sa carrière a décollé de façon impressionnante, accumulant le bon et le moins bon, mais il restera toujours aussi impressionnant quand il jouera sur ce côté bestial.

Il emmène donc le film presque tout seul (car même si les autres sont bons, il s’effacent complètement derrière lui) vers une dimension qu’on attendait pas et réussit à créer une icône, une vraie!

Pour résumer, de la S.F., de l’horreur, des monstres, plein de morts, de l’humour noir, de cynisme, de l’action, une bonne musique.. tout ça sous une esthétique absolument irréprochable, jouant à fond sur les contrastes (dernière partie sublime dans le noir). Pitch Black fonctionne complètement et bien qu’il dure pas loin de 2h il passe à une vitesse folle tant le rythme est bien géré.

Un personnage central carrément mythique et on obtient ce qui restera comme un excellent film mais en plus la naissance de celui qui deviendra une légende de cinéma pour ceux qui auront su rentrer dans son univers, Riddick, qu’on peut citer pour cerner le personnage : « Did not know who he was fuckin’ with ».

FICHE FILM
 
Synopsis

Un vaisseau spatial transportant une quarantaine de civils est percuté par une météorite et se crashe sur une planète inconnue. Les membres de l'équipage périssent dans l'accident, à l'exception de Fry, une jeune pilote, et de quelques survivants. Parmi eux, un imam et ses disciples, un antiquaire, une géologue, une adolescente, le chasseur de Johns et Riddick, un criminel endurci en cours de transfert vers sa prison. Alors que le petit groupe tente de s'organiser sous un climat aride de jour perpétuel dominé par trois soleils, ils découvrent qu'une éclipse va bientôt frapper la planète, permettant à de monstrueuses créatures nocturnes de se mettre en chasse...