Pirates des Caraïbes – le secret du coffre maudit (Gore Verbinski, 2006)

de le 02/06/2009
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

On pouvait avoir de sérieux doutes à la mise en chantier de ce deuxième épisode, sans doute lancé suite au succès phénoménal de Pirates des Caraïbes premier du nom, mais malgré tout le mal qu’on peut en penser à travers divers a-prioris qui se révèlent vite injustifiés, le Secret du Coffre Maudit est un peu l’Empire Contre Attaque de Verbinski et entre dans la cour fermée des suites qui dépassent l’original… plus drôle, plus impressionnant, plus noir, plus d’aventures, plus de rebondissements et plus de Jack Sparrow, ce deuxième volet se pose comme l’épisode des « plus » et quand on cherche à faire vivre au spectateur un véritable spectacle tous les excès sont permis!!! Retour du divertissement par excellence qui nous emmène en plein dépaysement, c’est que du bonheur!

On retrouve donc tout notre équipage du premier film (sauf ceux qui sont morts bien sur, quoique…) pour une intrigue qui en est la suite directe. Donc Sparrow a le Black Pearl, la malédiction a été levée et l’équipage de morts vivants a disparu (à part les deux clowns Pintel et Ragetti qui vont faire office de ressort comique, un peu comme R2D2 et C3PO dans Star Wars) sauf que Sparrow il n’a dit à personne qu’il avait fait un pacte avec Davy Jones… un pirate maudit, mi homme mi poulpe! Et c’est le début d’une suite de rebondissements aussi incompréhensibles (franchement pour tout saisir du scénar faut s’accrocher!!) que jouissifs…

On y croise donc un peuple de cannibales tout droit sortis d’un bis rital, un équipage d’hommes-poissons-coquillages bien plus effrayants que les squelettes du premier et surtout carrément réussis au niveau design, le fameux Davy Jones derrière qui se cache l’excellent Bill Nighy et qui apporte une touche d’émotion à ce personnage plutôt torturé (mais super balèze au piano, merci les tentacules)… On a des tonnes de duels à l’épée dont un assez monstrueux sur une immense roue! Bien entendu comme on est chez les pirates, tout le monde trahit tout le monde pour essayer d’assouvir ses ambitions personnelles… bref c’est quand même un beau bordel mais il y a très peu de temps mort donc le rythme permet de faire facilement passer la pilule sans s’attarder sur des incohérences (petit exemple tout de même, pourquoi le petit singe est immortel??)

Visuellement on reste dans la lignée du premier avec toujours cette très belle mise en scène de Verbinski qui a du se focaliser là-dessus tant ses acteurs sont en roue libre… Johnny Depp fait encore une fois le show et qu’on le veuille ou non il porte le film sur ses épaules, éclipsant n’importe qui à chaque apparition. Même Keira Knightley en fait des tonnes et cabotine tandis qu’Orlando Bloom est toujours aussi transparent (de toute façon dans chaque film avec lui on attend qu’il lui pousse de grandes oreilles, qu’il sorte un arc et raconte une belle connerie sur la couleur du ciel…).

Par contre là où le film se démarque de son aîné c’est au niveau du ton beaucoup plus grave et donc visuellement c’est parfois très très sombre, l’aspect rend vraiment bien avec la photographie de Dariusz Wolski (The Crow et Dark City, plutôt un bon celui-là dans les ambiances un peu noires!). De plus on a droit à un vrai gros monstre, le kraken, même si on ne le voit pas en détail ses attaques sont impressionnantes!

Encore plus fun que le premier, ce Secret du Coffre Maudit remplit son contrat de suite efficace. Si la surprise n’y est plus on ne perd pas au change car même si on ne comprend pas tout on prend vraiment son pied avec tous ces pirates! Par contre finir sur un cliffhanger comme ça c’est vraiment pas cool…

FICHE FILM
 
Synopsis

Dans ce nouvel opus de l'aventure Pirates des Caraïbes, le toujours aussi excentrique pirate Jack Sparrow est confronté subitement à son passé. Treize ans auparavant, Jack signait un pacte avec Davey Jones, le maître des sept mers, dont l'esprit maléfique n'a d'égal que son apparence tentaculaire. En échange de son âme, ce dernier lui promettait le commandement du mythique Black Pearl... Aujourd'hui, Jones vient donc récupérer sa dette. Mais donner son âme à Jones est sans issue, il n'y a pas de rédemption possible, c'est devenir comme tous les membres de son équipage maudit, un fantôme au physique aussi repoussant que terrifiant. Pour éviter ce sort funeste auquel Jack ne tient pas vraiment, il n'a qu'une solution : retrouver le coffre maudit de Jones où sont cachés les âmes emprisonnées...