Paranormal Activity (Oren Peli, 2007)

de le 23/11/2009
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Tourné avec 15000$, il en a rapporte presque 10M en une semaine d’exploitation sur 200 salles, pulvérisant le record du film le plus rentable de l’histoire alors détenu par le Projet Blair Witch, et qui un peu plus d’un mois après sa sortie culmine à 100M$ de recettes… Paranormal Activity c’est LE film phénomène de l’année, orchestré par la Paramount. Ouais ok mais Paranormal Activity, encore plus que la main de Thierry Henry (désolé d’en parler, vraiment), c’est surtout LE hold-up de l’année!! Une pure arnaque sur pellicule, 1h30 de vide, moche, mal joué, et où il ne se passe absolument rien! Du coup les « le film le plus effrayant de tous les temps », « cauchemars garantis » et autres « bonne chance pour dormir après » dépassent même le statut de publicité ouvertement mensongère pour tomber dans le ridicule absolu. Car non seulement Paranormal Activity ne fait pas peur (à moins d’être terrifié par un courant d’air, dieu merci ce n’est pas mon cas), mais c’est un film chiant à en mourir, une grosse blague tournée dans une maison…

Autant le style documentaire caméra à l’épaule sied merveilleusement bien aux films d’horreur efficaces depuis Cannibal Holocaust, autant il peut s’avérer assez rapidement saoulant, surtout quand la personne sensée filmer n’est pas caméraman… c’est le cas ici avec ce guignol qui fait n’importe quoi avec sa caméra pour donner un côté « amateur » et réaliste à son film. C’est gagné pour le premier, ça fait très amateur, pour le réalisme on repassera. En fait dans ce film on suit un couple de jeunes ricains, elle voit des choses bizarres, lui s’éclate à la filmer et insulte le fantôme pour qu’il puisse avoir une preuve de cette activité paranormale dans sa maison, du genre « you fuck with my girlfriend, in my fucking house? », passionnant.

paranormal-activity-1

Il n’est pas nécessaire de préciser que les acteurs sont très mauvais, ils jouent tout simplement comme des cochons, mais on se dit que peut-être, dans ces fameuses séquences de nuit, dans leur chambre, on va se prendre un bon coup de flip… et bien non. On s’ennuie ferme, on regarde défiler l’horloge en bas à droite, on jette un coup d’oeil quand elle ralentit, c’est le signe qu’il va se passer quelque chose. Et là c’est l’effroi, c’est vrai! Une porte qui claque, un drap qui se soulève, une ombre, un fantôme qui vient pourrir le sol en marchant dans du talc… brrrr que de frissons!! Dans le genre c’est sans doute plus passionnant de regarder une vidéo de surveillance de supermarché un dimanche soir… Le pire c’est qu’au début on accroche au concept, pas si mauvais, d’attendre et de scruter l’image comme un imbécile, dans l’espoir d’y voir un signe, sauf qu’en fait on en a vite marre.

A vouloir surfer sur la vague des [REC] et Cloverfield, Oren Peli oublie l’essentiel de ses modèles, à savoir une vraie mise en scène, de la surprise, de la peur primale ou une tension palpable. Là il n’y a rien, on ne sursaute jamais, on ne ressent rien d’autre que de l’ennui et de l’incompréhension vis-à-vis de ce succès inexplicable. Mais on attend quand même, jusqu’à la fin et là miracle ça s’excite un peu! Mais ça dure deux minutes, le temps que le fantôme fasse un saut aux toilettes (et comme il avait déjà sali partout avec le talc, cette fois il allume la lumière, pas con le fantôme), que la fille crie un peu, que son mec commence enfin à avoir peur et qu’on ait droit à un beau final hors champ… grandiose, vraiment.

paranormal-activity-2

Des « acteurs » mauvais comme c’est pas permis, pas le moindre effort de mise en scène, un rythme qui pousse à la somnolence… c’est ça le phénomène Paranormal Activity, une belle grosse arnaque jamais crédible. Franchement, si il se passe un truc comme ça vous resteriez dans le noir à filmer vous? Moi non en tout cas… de plus on a droit à tous les clichés de films de fantômes et d’exorcisme, avec la planche de Ouija, le médium, la cas similaire des années plus tôt… bref du vu et revu des dizaines de fois mais en encore moins bien.

Paranormal Activity est très proche du niveau 0 du cinéma, on comprend pourquoi il est resté 2 ans dans les tiroirs, après le film on s’endort tranquillement la lumière éteinte, sans vérifier les serrures et les fenêtres, juste un peu énervé d’avoir perdu 1h30 devant une telle cochonnerie.

FICHE FILM
 
Synopsis

Un jeune couple suspecte leur maison d'être hantée par un esprit démoniaque. Ils décident alors de mettre en place une surveillance vidéo durant leur sommeil afin d'enregistrer les évènements nocturnes dont ils sont les victimes. Les images récupérées de septembre à octobre 2006 ont été montées en un film de 86 minutes, "Paranormal Activity".