L’étrange histoire de Benjamin Button (David Fincher, 2008)

de le 24/02/2009
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Un nouveau film de David Fincher est toujours un évènement. Le réalisateur peut être fier d’une filmographie quasiment sans faute, mis à part Panic Room où il semblait carrément parodier son propre style tellement il en abusait. Et avec cette étrange histoire il nous surprend, un univers qui n’a rien à voir avec le sien (on aurait clairement vu Tim Burton aux commandes), une mise en scène hyper classique… Bref le film peut vraiment décevoir si on s’attend à autre chose. Et si le résultat est grand, il laisse un arrière goût étrange qui n’apparait que quelques temps après avoir vu le film.

On avait quitté Fincher avec Zodiac, un très très grand film policier pour lequel il avait déjà pris tout le monde à revers, on le retrouve avec un conte pour adulte, l’histoire d’un bonhomme pas ordinaire, une vision de 50 ans d’histoire américaine, une histoire d’amour intemporelle et une sage réflexion sur le temps qui passe. Il est loin le temps où Fincher frappait l’Amérique au cœur en lui crachant au visage les ravages de la société de consommation! C’est une très belle histoire que celle de Benjamin Button, né vieillard et mort nourrisson, il traverse l’histoire en rajeunissant, assiste à des évènement majeurs, s’enrichissant de nombreuses rencontres et croisant sans cesse le seul amour de sa vie.

La prestation de Brad Pitt est une fois de plus éblouissante, se rapprochant de son personnage de Joe Black tant il semble détaché de la réalité, ne montrant finalement que peu de sentiments, il réussit pourtant à nous faire croire à cette fable. Entouré d’acteurs exceptionnels qui sont tous au diapason, le spectacle de cinéma est magnifique.

Mais quelque chose cloche. Si les maquillages et diverses techniques utilisés pour rajeunir et vieillir les personnages sont vraiment bluffants, ils sont sans doute la cause du principal défaut du film : un manque cruel d’émotions. Fincher fait tout pour éviter le pathos facile, et il a bien raison, mais la performance technique impressionne tellement qu’on ne se laisse pas complètement porter par le récit, il faut sans doute voir le film une seconde fois pour laisser de côté l’étonnement et se laisser aller. Et finalement, on ne peut pas reprocher grand chose à ce film merveilleux car objectivement, c’est un excellent film, très beau, très bien joué et réalisé de main de maître (même si la mise en scène est classique, elle ne manque pas de classe).

C’est simplement le spectateur qui aimait ce qui faisait le cinéma de Fincher qui sera légèrement déçu. Trop impersonnel, trop destiné à plaire au plus grand nombre, même si ça se comprend après l’enfer qu’à vécu le réalisateur quand il s’est engagé (Fight Club), l’étrange histoire de Benjamin Button restera un film magnifique sur la marche inarrêtable du temps, se bonifiera sans doute au fil du temps et des visionnages, mais ne sera pas le sommet de l’œuvre de son réalisateur.

FICHE FILM
 
Synopsis

"Curieux destin que le mien..." Ainsi commence l'étrange histoire de Benjamin Button, cet homme qui naquit à 80 ans et vécut sa vie à l'envers, sans pouvoir arrêter le cours du temps. Situé à La Nouvelle-Orléans et adapté d'une nouvelle de F. Scott Fitzgerald, le film suit ses tribulations de 1918 à nos jours. L'étrange histoire de Benjamin Button : l'histoire d'un homme hors du commun. Ses rencontres et ses découvertes, ses amours, ses joies et ses drames. Et ce qui survivra toujours à l'emprise du temps...