Le Dahlia Noir (Brian De Palma, 2006)

de le 03/07/2007
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Que d’espoirs dans ce Dahlia noir : un des plus grands romans noirs d’un des plus grands écrivains du XXè siècle adapté par Brian De Palma, le digne héritier d’Alfred Hitchcock responsable d’un nombre de chefs d’oeuvres incalculable… après la vision de l’objet de tous les fantasmes, quelle déception!

Pourtant tout commence à la perfection avec un combat de boxe filmé magistralement et qui rappelle au spectateur déçu par Femme Fatale (ainsi que Mission to Mars, dans une moindre mesure, surtout la fin est foireuse) à quel point De Palma est un grand réalisateur. En quelques mouvements de caméra bien placés il réussit à créer un rythme impressionnant… et tout s’effondre ensuite. Le Dahlia noir est un roman très dense, avec beaucoup de personnages complexes, il est donc normal de faire des raccourcis. Mais de là à carrément supprimer des sous-intrigues majeures et des personnages importants!! Exit les flics ripoux adeptes de la torture, exit la virée au Mexique, exit la panique générale et les fausses pistes par centaines…

De Palma (aidé par des scénaristes et producteurs en manque évident d’ambition, ou de talent) a transformé un polar passionnant en un triangle amoureux dont les enjeux sont à peine dessinés. On passe d’une scène à l’autre sans trop savoir pourquoi ou comment, des intrigues sont expédiées en une seule réplique… et le film manque cruellement de rythme. On a l’impression que rien ne se passe alors que dans le roman on sentait les personnages de plus en plus affectés, chacun à leur manière, par le meurtre du dahlia. En plus tous les passages politiquement incorrects ont disparu, au profit de longues scènes à l’utilité discutable. Voilà l’exemple d’une adaptation complètement ratée.

Reste une belle reconstitution des années 40 et une photographie miraculeuse mais qui ne sauvent pas le naufrage annoncé, James Ellroy est difficile à adapter et il faut de grands scénaristes pour réussir. Là ça n’est pas le cas… que la déception est grande!

FICHE FILM
 
Synopsis

Dans les années 40, à Los Angeles, Bucky et Lee, deux inspecteurs, s'attaquent à une affaire de meurtre particulièrement difficile. Une starlette, Elizabeth Short, a été découverte atrocement mutilée. Sa beauté et sa fin tragique deviennent les sujets de conversation de toute la ville. Certains sont prêts à tout pour en tirer bénéfice... ou cacher leurs secrets. Quels étaient les liens de la victime avec la puissante famille Linscott ? Que vivait-elle dans son intimité ? Et avec qui ? Au-delà des apparences, l'enquête commence...