Le Coach (Olivier Doran, 2009)

de le 15/09/2009
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Pour son troisième film après le plutôt sympa mais classique film de potes Un Pur Week-end, Olivier Doran s’attaque à la traditionnelle comédie française mettant en scène le clown et l’auguste. Alors que le maître des lieux Francis Veber n’est plus que l’ombre de lui-même depuis l’excellent Le Placard, Doran vient se poser en successeur, reprenant la recette des succès de son modèle pour un film un peu bancal et qui risque de vite tomber dans l’oubli… Néanmoins c’est le film populaire idéal en cette rentrée du cinéma, car si on est loin (mais alors très loin) des crises de rire d’un Dîner de Cons par exemple, le duo d’acteurs réunis ici est suffisamment efficace pour qu’on passe un bon moment.

Et on pourrait presque tenir une petite réussite si le scénario ne se vautrait pas lamentablement dans une dernière partie aussi mielleuse que convenue… quand le cinéma comique français retombe dans ses pires travers…

Richard Berry et Jean-Paul Rouve… Le premier est englué depuis longtemps dans les productions franchouillardes bas de gamme et sans intérêt, le second est un des acteurs comiques les plus doués et drôles de sa génération depuis la fin des Robins des Bois. Les associer tient presque du génie tellement ça fonctionne d’entrée de jeu. Rouve en manager incapable, trop gentil et un peu con sur les bords, Berry en coach efficace mais pour qui le comportement humain n’est rien de plus que de la mécanique appliquée… leur rencontre fait vite des étincelles, le ton grave et sérieux du second répondant parfaitement à l’air bête du premier… Ils sont rapidement ensemble à l’écran, après un introduction un peu laborieuse présentant le personnage du coach, la scène avec Laure Manaudou étant inutile et trop longue alors qu’un simple clin d’oeil devant le siège du PSG est vraiment drôle!

Pour la suite c’est plutôt basique, de la pure comédie française populaire, avec une intrigue à base de chinois (pourtant ce n’est pas du Besson, la preuve il n’y a pas de gros black) et le coach qui va intervenir discrètement… On a de belles situations, des quiproquos, de l’humour absurde qui fait mouche. C’est drôle mais sans jamais être hilarant, simplement par la qualité des deux acteurs et par certaines situations qu’on a tous vécu. Le rôle de Marmignon (et oui, un mec un peu bête dans une comédie française a forcément un nom qui finit en « gnon ») est parfait pour un J.P. Rouve qui semble s’amuser comme un petit fou, Berry est également très bon tant qu’il garde son sérieux et qu’il peine à intérioriser… sauf que rapidement ça part en sucette.

Comme dans toute bonne comédie française qui se respecte, il faut une morale (on se demande comment OSS117 a pu voir le jour…). Donc le coaché devient le coach, ridiculisant au passage une profession honorable, le con n’est pas si con que ça, c’est la gentillesse et l’humanité qui l’emportent sur le sérieux et la cupidité… bref ça dégouline de bonnes intentions. Dès que Richard Berry retrouve son sourire béat, et non celui du requin, le film se perd en route, ne propose plus rien de drôle et n’assume plus son propos, tout en s’acheminant gentiment vers le happy end tant redouté… qui arrive heureusement assez tôt. Les acteurs sont toujours bons mais le final est tellement convenu alors qu’il se veut surprenant que c’est navrant! L’histoire d’amour maladroite et bordélique devient elle aussi sérieuse, bref le film rentre dans le rang.

En plus on ne peut pas dire qu’il y ait un effort particulier dans la mise en scène, c’est plat, sans originalité… ça pourrait très bien être un téléfilm. C’est vraiment dommage car il y avait un potentiel très intéressant avec cette histoire de coach, une matière à faire quelque chose de méchant et de très drôle… au lieu de ça on se retrouve avec un film moyen. On ne s’ennuie pas, on ne se passionne pas non plus, on passe juste un bon moment qu’on oublie assez vite, en particulier ce final complètement ringard à donner la nausée aux amateurs d’originalité. A voir pour pas cher grâce à la rentrée du cinéma, sinon ce n’est pas vraiment nécessaire de se déplacer, il fera les beaux jours des chaînes de TV dans pas très longtemps…

FICHE FILM
 
Synopsis

Chêne est un coach renommé qui accumule les succès professionnels. Mais c'est aussi un joueur invétéré qui a des dettes colossales. A bout de patience, sa femme le quitte. Pris à la gorge par ses créanciers, Chêne accepte un contrat qui peut le sauver : coacher à son insu Marmignon, un directeur très singulier qui semble être le pire coaché imaginable.