Blood: The Last Vampire (Chris Nahon, 2009)

de le 29/06/2009
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

En 2000 Productions IG sortait un animé du même nom, d’une durée de 50 minutes, il s’agissait avant tout d’une vitrine technologique assez hallucinante. L’animation avait franchi un pas, le film impressionnait par son rythme et sa perfection technique mais le scénario n’était qu’un prétexte pour un résultat mitigé… bluffant mais pas inoubliable. La mise en chantier d’une version live laissait de beaux espoirs afin de développer un peu l’univers après un manga et un jeu vidéo qui faisait je crois suite à l’animé (et une série TV à l’univers assez éloigné…). Bel espoir aussi quand on a appris qu’on retrouverait derrière la caméra un certain Ronny Yu qui s’est refait un réputation dernièrement avec le superbe Maître d’Armes… sauf que Ronny quitte le navire en cours de route pour laisser sa place à… Chris Nahon!! Un cocorico dont on se serait bien passé tant le bonhomme est habituellement mauvais (le baiser mortel du dragon et l’empire des loups c’est lui)… la bande annonce nous laissait apercevoir de beaux moments histoire de nous redonner un minimum d’espoir, en vain. Le film se plante lamentablement sur tous les tableaux…

Ça commence pourtant pas si mal, pendant une dizaine de minutes on y croit… la reconstitution d’un Japon presque imaginaire aux doux relents kitchs, une scène dans le métro bien sombre sauf que ça part vite dans du grand n’importe quoi! Les deux men in black semblent sortir d’un sale téléfilm, on a droit à une version moderne de Dupont et Dupont sauf qu’ils ne parlent pas et qu’ils n’ont pas de chapeau melon (mais ils ont une moustache, bon point), les dialogues oscillent entre le lamentable et le risible (à de nombreux « je dois tuer Onigen » succèdent des « tu dois tuer Onigen » et des « c’est pas ta guerre », référence à Rambo??)… la photographie est souvent jolie mais enlève toute lisibilité aux scènes, c’est peut-être pas un mal en soi mais Poon Hang-Sang est capable de tellement mieux!!

Le scénario ne tient jamais la route, les rebondissements sont improbables, les raccourcis viennent détruire toute cohérence (le sidekick accolé à Saya passe de l’incompréhension totale à une maîtrise de cet univers en un temps record, ça impressionne quelqu’un d’aussi intelligent!), les flashbacks apportent bien quelques éléments mais bon… à aucun moment on ne fait mention du fait que Saya est la dernière de son espèce, c’est pourtant dans le titre du film!! En gros niveau scénario c’est complètement râté, un univers d’une grande richesse était pourtant là mais ils n’ont pas su comment l’exploiter…

Le seul vrai point positif c’est quand même son actrice principale, Gianna Jun, irrésistible dans My Sassy Girl et qui apporte un peu de fraîcheur et de lumière (un comble pour un vampire) dans cette catastrophe sur pellicule… mais malgré tous ses efforts elle peine tout de même à rendre tout ça digeste. Elle est très mignonne mais n’a pas un regard assez froid pour incarner Saya. Et il faut voir son Nemesis, la fameuse Onigen, incarné par une Koyuki détestable malgré sa présence réduite à l’écran… La reine des démons manque sérieusement de charisme! Et en parlant des démons, c’est un peu grâce à eux que le film prend une autre dimension, celle du nanar…

Dès la première transformation, on se dit qu’on en tient un bon! Entre la transformation en elle-même, ridicule comme dans un bon vieux Bioman, et le look des démons, ça vaut son pesant de cacahuètes!!! On a au choix des démons qui ont juste le visage qui change façon Tom Savini dans Une Nuit en Enfer (niveau effets spéciaux ça veut dire 13 ans de retard) ou alors un changement d’apparence complet qui aurait bien eu sa place dans Jason et les argonautes… c’est kitsh, moche, ridicule… sans parler des litres de sang versés tout au long du film. L’idée est bonne sauf que c’est du tout numérique et que ça en ressemble pas à du sang, mais alors pas du tout!!! En fait c’est comme des petites billes rouges… du coup chaque blessure apparaît comme une grosse blague. Il y a de grandes chances pour que le film ait souffert d’un gros problème de gestion de budget tant la post production semble bâclée à tous les niveaux…

Tant de mauvaises choses dans ce film… c’est tout de même décevant de voir un univers attrayant se faire démolir comme ça en 1h30. C’est souvent ridicule, même les rares combats sont à vomir tellement ils sont surdécoupés malgré la présence de Corey Yuen en action director. Des choix douteux de scénario et de mise en scène enterrent l’ensemble… On retiendra tout de même quelques moments sympas et une très belle scène dans une forêt avec des ninjas, mais ça fait maigre… en gros, c’est nul.

FICHE FILM
 
Synopsis

A la veille de la guerre du Vietnam, une base américaine est infestée par d'étranges créatures démoniaques à l'apparence humaine. Une jeune fille répondant au nom de Saya est envoyée sur place par une organisation gouvernementale secrète dans le but de les éliminer. Pour mener à bien sa mission, elle adopte alors l'identité d'une écolière et intègre le collège de la base.