Blood Diamond (Edward Zwick, 2006)

de le 17/03/2009
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Edward Zwick fait partie de ces réalisateurs typiquement hollywoodiens. On lui doit entre autres Glory et le Dernier Samouraï, 2 films qui ne brillent pas par leur originalité mais qui constituent des spectacles largement recommandables. Avec Blood Diamond il s’essaie au mélange du film d’action/aventure et du brulot politique, sur le thème des diamants de Sierra Leone.

La démarche est tout à fait honorable vu que le problème est grave et symptomatique d’une Afrique qui se meurt sans que personne ne lève le petit doigt. Son pari est plutôt réussi puisqu’il évite à peu près tous les pièges tendus par ce genre de film, et même s’il ne peut pas rivaliser avec des oeuvres plus fortes comme Lord of War ou The Constant Gardener, il y a beaucoup de bonnes choses dans son film.

Premier point positif, Zwick ne sombre jamais dans le pathos et reste objectif sur son sujet. En prenant tout d’abord le point de vue du personnage de Djimon Hounsou, il dénonce comme il peut les atrocités liées au trafic de diamants et la terreur que font régner les groupuscules révolutionnaires. Ca a l’air relativement documenté et surtout on évite le voyeurisme qui aurait été facile, et puis si ça peut aider certains spectateurs à ouvrir les yeux…

Ensuite le film bascule dans une trame classique de film d’aventure, avec une quête et moult péripéties… Bon ça casse pas 3 pattes à un canard mais le spectacle est au rendez-vous et même si le film est plutôt long on ne s’ennuie jamais. On a en plus de belles scènes d’action comme quand Di Caprio et Hounsou tente de s’échapper alors que vient d’éclater un affrontement entre armée et rebelles. On y trouve une belle tension et un beau sens du rythme, chose qu’on retrouve à peu près tout le long du film.

Bon, Zwick a ses petites habitudes et on a droit à plein de plans hyper poseurs (ceux qu’adore Michael Bay) sur une musique lyrique. Ok c’est beau mais ça ne sert pas à grand chose.

Outre son rythme, la plus grosse réussite du film vient bien entendu de ses interprètes. Djimon Hounsou est plutôt pas mauvais même s’il joue sur le même registre que d’habitude, par contre Di Caprio impressionne encore une fois dans un rôle de salaud (y’a pas à dire, bosser avec Scorsese ça vous change un acteur) et Jennifer Connely est superbe, magnétique…

S’il ne changera pas la face du monde Blood Diamond se permet d’insérer une belle réflexion sur le devenir d’un continent tout entier au sein d’un gros film d’action. C’est pas inoubliable mais ça reste un excellent divertissement.

FICHE FILM
 
Synopsis

Alors qu'il purge une peine de prison pour ses trafics, Archer rencontre Solomon Vandy, un pêcheur d'origine Mende. Arraché à sa famille et forcé de travailler dans les mines diamantifères, ce dernier a trouvé - et caché - un diamant rose extrêmement rare. Accompagnés de Maddy Bowen, une journaliste idéaliste, les deux hommes s'embarquent pour un dangereux voyage en territoire rebelle pour récupérer le fameux caillou. Un voyage qui pourrait bien sauver la famille de Salomon et donner à Archer la seconde chance qu'il n'espérait plus.