Blood Brothers (Alexi Tan, 2007)

de le 20/01/2008
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

En voilà un film qui était attendu! Produit par le grand John Woo, annoncé comme une relecture de son chef d’oeuvre Une Balle dans la tête (et non des Frères de sang de Chang Cheh) mais en situant l’action dans le Shanghaï des années 30, présenté en grande pompe à la Mostra de Venise… soit l’exemple type du film qui se devait d’être excellent avec l’épée de Damoclès du pétard mouillé au dessus de la tête. De plus il s’agit du tout premier film du jeune réalisateur Alexi Tan qui s’est retrouvé propulsé aux commandes de cette grosse production!

Et il faut bien dire qu’on est vite déçu à la vision du film, en particulier lorsqu’on en attendait trop et qu’on espérait voir quelque chose de différent, un grand film d’époque un peu hard boiled sur les bords comme ce fut le cas de Gunmen à la grande époque. Il faut oublier Une Balle dans la tête et il faut oublier John Woo. Blood Brothers est un film qui montre l’ascension de 3 paysans partis suivre leur rêve de grandeur à Shanghaï, un film d’ascension et de décadence de petites frappes devenues gangsters à plein temps comme il en existe des centaines, mais ce n’est définitivement pas un film d’action rempli de gunfights et de colombes qui s’envolent au ralenti. On n’est pas chez John Woo, vraiment pas.

Visuellement le film est magnifique. Les décors signés Alfred Yau, le directeur artistique de 2046, sont grandioses et même si nous occidentaux n’avons pas la moindre idée de ce à quoi devait ressembler la mégalopole chinoise à l’époque, on reste bluffé par la perfection du détail. La photographie également est à pleurer, toute dans des tons ocres qui peuvent faire très cliché mais qui en mettent plein les yeux. Elle est signée du français Michel Taburiaux qui a oeuvré dernièrement sur Scorpion de Julien Seri ou précédemment sur Exit d’Olivier Mégaton.

Le scénario n’a rien d’original, les 3 paysans rêvent de fortune et deviennent rapidement gangsters avant de chuter comme on l’imagine dès les premières images. Le principal problème du film, outre le fait qu’il ne fasse que rabâcher de vieilles idées, vient de sa durée… En effet 1h30 pour narrer l’ascension et la chute de 3 personnages c’est beaucoup trop court! On a donc l’impression de voir une gigantesque fresque épique de plusieurs heures remontée pour un atteindre une durée plus « classique » et exploitable en salles. C’est vraiment dommage car il y a du donc énormément de raccourcis et ellipses foireuses. On n’a pas le temps de s’attacher aux personnages qui par ailleurs ne sont pas très bien écrits. D’autant plus les rôles ont été assez mal distribués car il n’y a bien que Daniel Wu qui sorte du lot avec Chang Chen, la classe incarnée. Mais par exemple, Shu Qi n’est là qu’en temps que plante verte…

[box_light]Blood Brothers est une déception. Malgré la bénédiction de John Woo, ce remake faiblard d’Une Balle dans la tête avec son récit charcuté et ses thèmes déjà vus des milliers de fois ne provoque rien d’autre qu’une admiration plastique. Techniquement le film est admirable, mais pour le reste il n’apporte rien de nouveau ou d’intéressant, et il lui manque le souffle épique des grandes fresques historiques.[/box_light]

FICHE FILM
 
Synopsis

Trois frères de sang décident d'aller à Shanghai pour y faire leur vie. Ils rentrent rapidement dans un des clans de la mafia locale et se font rapidement un nom. Mais dans leur ascension, chacun décide de suivre sa propre voie...