Evil Dead : 30 ans plus tard…

de le 24/10/2012
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Dans cette grande vague de remakes de films d’horreur classiques ou « cultes », il fallait bien que cela finisse par tomber sur Evil Dead, la véritable naissance de Sam Raimi. Produit par le réalisateur lui-même, mis en scène par un petit surdoué et écrit par Diablo Cody, le remake voulu hardcore vient de se dévoiler.

Plus besoin de rappeler à quel point Sam Raimi est un réalisateur important. Il faut par contre bien dissocier le Sam Raimi réalisateur du Sam Raimi producteur. Si le premier a derrière lui une carrière qui en impose, le second cumule les choix étranges pour un amoureux du cinéma. A travers sa société Ghost House Pictures, il a déjà produit quelques belles purges, à quelques exceptions près comme The Grudge, mais le niveau ne volait pas très haut jusqu’ici. Et voilà qu’il se met à produire lui-même un remake du film auquel il est associé depuis 30 ans, l’incroyable Evil Dead, petit film fait avec trois fois rien et dont l’inventivité fait encore école aujourd’hui. Il a peut-être oublié qu’il avait déjà réalisé un remake avec Evil Dead II, un de ses meilleurs films, encore plus sombre, encore plus violent et encore plus fou. Mais attiré par les sirène du « tout remake » d’Hollywood qui s’est découvert une grande passion pour le cinéma d’horreur, le voilà qui met donc en chantier un nouveau remake, alors qu’il fut un temps question d’un quatrième épisode. Rien de bien intéressant jusque là, ni de quoi crier au scandale, reste l’incompréhension du fonctionnement du bonhomme dans sa logique de producteur.

Après l’incompréhension vient l’espoir. S’il ne produit pas toujours de très bons films, Sam Raimi est de ceux qui lancent des carrières de jeunes réalisateurs pas manchots. Le remake d’Evil Dead n’échappe pas à la règle et le projet est tout d’abord confié à Fede Alvarez et son scénariste Rodo Sayagues Mendez. Les deux bonhommes, presque inconnus, sont les petits surdoués derrière le court métrage Ataque de pánico! qui avait fait grand bruit lors de sa diffusion et visible ci-dessous.

Un remake qui partait sous une bonne étoile jusqu’à ce que soit appelée en renfort une certaine Diablo Cody. Scénariste à la mode, cynique à souhait, et qui aura connu la gloire grâce au script de Juno, sa seule incursion dans le cinéma d’horreur se limitait jusque là au médiocre Jennifer’s Body. Voilà de quoi ruiner une partie des minces espoirs portés dans ce remake pas franchement utile, étant donné le niveau de l’original. Côté image, c’est le directeur de la photographie de la série TV Spartacus: le sang des gladiateurs qui a été appelé, tout comme l’excellent Roque Baños à la bande originale. Pour ce qui a changé, le personnage principal est devenu une femme alcoolique et la cabane n’est plus un lieu de fête mais d’échappatoire, mais l’intrigue tourne toujours autour du livre des morts et de ce qu’il entraine comme monstruosités.

Ce remake a rapidement été vendu comme quelque chose d’ultra violent, et il faut bien avouer que ce teaser ne fait pas dans la dentelle, jouant sur une surenchère d’effets gore accentués par un montage violent et une photographie bien crade. Concrètement, ça ressemble à du torture-porn mélangé à du film de zombie et du hentaï, avec une lumière toute verte pour faire glauque. Les plans les plus puissants sont repris du film original, et il ne fait aucun doute que ce n’est pas ce film qui fera évoluer le langage cinématographique, à l’inverse de l’original. Mais éventuellement, pour quiconque n’a jamais vu de film d’horreur…

A confirmer ou infirmer fin avril 2013.