Drug War : Johnnie To retrouve les triades

de le 12/11/2012
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Annoncé comme le film surprise du Festival de Rome, Drug War est le premier pur polar de Johnnie To depuis 3 ans et surtout son premier film produit par une société chinoise. La représentation des triades étant généralement interdite par la censure en Chine continentale, le simple fait que le film ait pu être tourné représente un tour de force. Reste à voir comment le réalisateur a réussi à contourner les règles si strictes.

Déjà 53 films au compteur pour Johnnie To, et une petite vingtaine au maximum qui ont bénéficié d’une petite exposition en France. Vraisemblablement, ce Drug War tourné dans le plus grand secret (aucune information sur le script n’avait filtré jusqu’ici alors que le tournage a commencé en décembre dernier et s’est achevé fin avril) fera partie de ses films visibles, à savoir ceux qui correspondent à l’étiquette commerciale du réalisateur : le polar. Car depuis La Vie sans principe, sorti avec un an de retard chez nous, Johnnie To a tout de même tourné deux films, Don’t Go Breaking My Heart et Romancing in Thin Air, deux comédies romantiques comme il en a souvent tournées pour assurer la cash flow de la Milkyway Image mais qui passent toujours sous les radars des festivals et des distributeurs occidentaux. Ici, Johnnie To est un réalisateur de polars, son cinéma est fait de flingues, de pratiques mafieuses et de mecs et c’est tout, donc Drug War sortira probablement au cinéma. La surprise de ce film étant qu’il s’agit de la première fois que Johnnie To cède vraiment aux sirènes des sociétés de production de Chine continentale (en l’occurrence la Hai Run Movies & TV Production Co.,Ltd.), après John Woo et Tsui Hark, et ce malgré les problèmes rencontrés lors de la sortie d’Election 2 qui mettait le doigt sur les pratiques mafieuses en Chine. Un sujet tabou qui attise généralement la colère de la censure locale en interdisant tout simplement les films abordant ce sujet.

A-t-il édulcoré son sujet ou sa stature lui a-t-elle permis d’obtenir un passe-droit ? Difficile de juger pour l’instant mais les premières images de Drug War semblent sans équivoque. Il y aura des gros mafieux, des hommes de main, de la drogue, des exécutions et des gunfights, soit tous les éléments attendus d’un film de Johnnie To avec un titre pareil. À noter que le scénario est signé des fidèles Wai Ka-Fai et Yau Nai-Hoi et qu’il met en scène le capitaine Zhang (interprété par Sun Hong-Lei) et son équipe dans une lutte à mort contre le trafic de drogue. Le jour où le gros bonnet Timmy Choi (Louis Koo, égérie de la Milkyway depuis 10 ans)  est arrêté, il se voit proposer un deal pour aider Zhang à faire tomber une organisation. Mais le capitaine Zhang ne croit pas vraiment à la trahison de Timmy Choi et ses doutes se font de plus en plus importants à mesure que le raid contre la forteresse qui sert de laboratoire pour la fabrication de la drogue…

On tient là encore un film d’hommes, un film fait de manipulations et de luttes de pouvoir entre organisations mafieuses et forces de l’ordre. Les images sont de toute beauté, avec toujours l’habitué Cheng Siu-Keung à la photographie, les acteurs sont en terrain connu et Johnnie To également. Reste à savoir où se situera l’éventuelle prise de risque d’un tel film, au delà du challenger de la production chinoise, car il n’y a pour l’instant rien de bien nouveau dans cet exercice, si ce n’est l’effet un peu kitsch de cette bande-annonce.

Drug War sortira en Chine et à Hong Kong en décembre 2012.