TOUS LES ATICLES
 
Affiche de Café Society de Woody Allen

Café Society (Woody Allen, 2016)

Participent aux cycles de chaque année : Noël, la Saint-Valentin ou encore Woody Allen. Façon lap...

Triple 9 (John Hillcoat, 2016)

De retour quatre ans après Des Hommes sans loi, John Hillcoat nous signe en 2016 un polar vénère ...

Assassin(s) (Mathieu Kassovitz, 1997)

S’il est aujourd’hui sujet de moqueries récurrentes, Mathieu Kassovitz reste un des r...

Moonwalkers (Antoine Bardou-Jacquet, 2015)

Aussi coloré et attrayant qu’un trip sous LSD, le très sympathique Moonwalkers sait également êtr...

Le Dernier loup (Jean-Jacques Annaud, 2015)

Depuis près de 40 ans, Jean-Jacques Annaud se construit une carrière en marge de ses confrères fr...

Foxcatcher (Bennett Miller, 2014)

Avec Truman Capote puis Le Stratège, Bennett Miller s’est imposé à la fois comme un incroya...

Calvaire (Fabrice Du Welz, 2004)

Pour son premier long métrage, le belge Fabrice Du Welz réalise une sorte de rêve de cinéphile s&...

12 Years a Slave (Steve McQueen, 2013)

Le cinéma américain, s’il a toujours eu tendance à se pencher sérieusement sur les plus gra...

Don Jon (Joseph Gordon-Levitt, 2013)

La liste des acteurs cherchant à passer derrière la caméra est toujours plus longue et toujours r...

La Vénus à la fourrure (Roman Polanski, 2013)

Avec trois films en quatre ans, Roman Polanski n’avait pas été aussi prolifique depuis le d...

Blood Ties (Guillaume Canet, 2013)

Bête noire d’une presse qui l’attend toujours avec les armes bien chargées, Guillaume...

Jeune & Jolie (François Ozon, 2013)

Après Dans la maison, thriller hitchcockien en diable, François Ozon continue d’explorer la...

Spring Breakers (Harmony Korine, 2012)

Avec sa promotion outrancièrement racoleuse, sa volonté de sexualiser au delà du raisonnable les ...

Le Capital (Costa-Gavras, 2012)

S’il n’a jamais brillé par sa finesse, le cinéma engagé de Costa-Gavras a toujours fo...

Dans la maison (François Ozon, 2012)

Après des débuts tonitruants, la carrière de François Ozon n’a cessé de fluctuer entre la l...

Populaire (Régis Roinsard, 2012)

Avec un titre qui sonne comme une profession de foi, Populaire s’aventure dans la difficile...

Mains armées (Pierre Jolivet, 2012)

Quand Pierre Jolivet, ex-compère du Luc Besson des débuts et réalisateur de films au propos socia...

La Secte sans nom (Jaume Balagueró, 1999)

A la fin des années 90, le cinéma de genre espagnol rayonnant au delà des frontières se résume à ...

Radiostars (Romain Lévy, 2012)

Difficile de savoir s’il s’agit d’un alignement favorable des planètes ou autre...

Une Vie meilleure (Cédric Kahn, 2011)

Cédric Kahn est un type doué, très doué. Roberto Succo et surtout Feux Rouges, adaptation assez b...

A Dangerous Method (David Cronenberg, 2011)

David Cronenberg qui s’intéresse à la relation entre Sigmund Freud et Carl Jung avec devant...

Le Skylab (Julie Delpy, 2011)

Avec son titre de science-fiction ringard, son affiche bien franchouillarde, sa bande annonce dop...

La Nouvelle guerre des boutons (Christophe Barratier, 2011)

Après une première Guerre des boutons qui est en train de se diriger gentiment vers un joli succè...

Présumé coupable (Vincent Garenq, 2011)

Vincent Garenq est un homme de défis. Son premier film, Comme les autres, avec Lambert Wilson et ...

Neds (Peter Mullan, 2010)

Avec en tête son impressionnante carrière d’acteur, dans des interprétations inoubliables c...

Case départ (Lionel Steketee, Fabrice Eboué & Thomas N’Gijol, 2011)

La comédie française (le genre, pas l’institution) va mal. Non pas qu’elle se soit ré...

Polisse (Maïwenn, 2011)

Après deux premiers films qui ne laissaient pas le moindre espoir quant à la suite de sa carrière...
Affiche de minuit a paris de Woody Allen

Minuit à Paris (Woody Allen, 2011)

Woody Allen a de nouveau rendez-vous avec la Croisette, comme à chaque film, des meilleurs aux pl...

Chez Gino (Samuel Benchetrit, 2011)

Un artiste peut-il atteindre les limites de son univers et de son cinéma en seulement deux films?...

Les Yeux de sa mère (Thierry Klifa, 2011)

Après Une vie à t’attendre et Le Héros de la famille reçus de façon très partagée par la cr...

L’assaut (Julien Leclercq, 2010)

Qui se souvient en détail des évènements spectaculaires de la prise d’otages du vol Air Fra...

Encore un baiser (Gabriele Muccino, 2010)

Après une escapade américaine le temps de deux films avec Will Smith (À la recherche du bonheur e...

Nowhere Boy (Sam Taylor-Johnson, 2009)

Le biopic est un genre souvent agaçant, le biopic d’une star de la musique est carrément ca...

Mon Pote (Marc Esposito, 2010)

Pour son quatrième long métrage de fiction, après avoir donné une suite à son Coeur des hommes sa...

The American (Anton Corbijn, 2010)

À la vision des quelques visuels et bandes annonces, tout semblait plié d’avance: George Cl...

Potiche (François Ozon, 2010)

Qu’il est bon de voir un réalisateur aussi doué que François Ozon revenir à ce qu’il ...

Le Petit Lieutenant (Xavier Beauvois, 2005)

Alors que le succès des Hommes et des Dieux n’en finit plus d’enfler, de façon même s...

The Brown Bunny (Vincent Gallo, 2003)

Avec sa forme imparfaite qui flirte avec l’amateurisme et son acteur/réalisateur en pleine ...

The Killer Inside Me (Michael Winterbottom, 2010)

Scandale à Sundance! Des spectateurs, dont Jessica Alba, ont quitté la salle devant la violence m...

A Bittersweet Life (Kim Ji-woon, 2005)

Ils sont une poignée de réalisateurs en Corée à continuer de passionner l’occident, touchan...

Des Hommes et des Dieux (Xavier Beauvois, 2010)

Grand Prix sans surprise du dernier Festival de Cannes où il était plus qu’attendu, le cinq...

Dog Pound (Kim Chapiron, 2010)

Absolument rien ne laisser présager ce choc brutal qu’est Dog Pound! Un réalisateur parmi l...

affiche de Sweet Valentine

Sweet Valentine (Emma Luchini, 2009)

Un nom qui nous est familier, et pour cause. La jeune fille n’est autre que la fille du tru...

Greenberg (Noah Baumbach, 2010)

Même si on a la preuve à chaque nouvelle comédie qui débarque qu’il est extrêmement diffici...

A Single Man (Tom Ford, 2009)

Un fashion designer qui passe derrière la caméra, évènement sans précédent dans le monde du ciném...

Agora (Alejandro Amenábar, 2009)

Il semble bien loin le temps où le prodige espagnol nous assommait coup sur coup avec Tesis puis ...

Persécution (Patrice Chéreau, 2009)

Jusqu’à aujourd’hui ma seule rencontre avec le cinéma de Chéreau fut la Reine Margot&...

Away we Go (Sam Mendes, 2009)

Alors qu’il avait jusqu’ici suivi comme un métronome son rythme d’un film tous ...

Le Coach (Olivier Doran, 2009)

Pour son troisième film après le plutôt sympa mais classique film de potes Un Pur Week-end, Olivi...

Billy Elliot (Stephen Daldry, 2000)

Encore un film pour lequel j’étais plutôt réticent… tellement de louanges entendues à...

Je vais bien, ne t’en fais pas (Philippe Lioret, 2006)

Il y a des films comme ça dont tout le monde parle avec tellement d’éloges que ça ne donne ...

Irréversible (Gaspar Noé, 2002)

PARCE QUE LE TEMPS DÉTRUIT TOUT – PARCE QUE CERTAINS ACTES SONT IRRÉPARABLES – PARCE ...

Jeux d’enfants (Yann Samuell, 2003)

Un film français original ça fait toujours plaisir, et celui-ci l’est assurément. En partan...

J’ai toujours rêvé d’être un gangster (Samuel Benchetrit, 2007)

Voilà un film qui fait plaisir! En effet ça faisait longtemps qu’un film aussi drôle et aus...

The Constant Gardener (Fernando Meirelles, 2005)

En 2003 déboulait sur les écrans une véritable bombe, la Cité de Dieu, réalisé par un brésilien i...

The Wrestler (Darren Aronofsky, 2008)

4ème film d’Aronofsky et 4ème grosse claque… Et toujours là où on ne l’attend p...

Babel (Alejandro González Iñárritu, 2006)

Babel, quel beau titre. Jamais une métaphore biblique (la tour de Babel où dieu créa les différen...