Casey Affleck : l’acteur hors norme

de le 21/12/2016
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

Né dans le Massachusetts, pas si loin de Boston où son frère aime poser sa caméra, Casey Affleck ne pouvait que devenir lui également un acteur. Sauf qu’avec pour frère Ben Affleck, qui dès les années 90 trouvait sa place dans des comédies indépendantes devenues cultes et en 1998 touchait déjà le haut de l’affiche avec son rôle dans Armageddon, construire sa carrière ne fut pas si simple. C’est essentiellement grâce à des choix radicaux, de personnages et d’auteurs avec qui il a travaillé, qu’il a enfin réussi à s’imposer jusqu’à cet éclair de génie que représente sa prestation déchirante dans Manchester By the Sea.

gerry filmosphere

Gerry de Gus Van Sant

Après un petit rôle dans Prête à tout et un plus conséquent dans Will Hunting, Casey Affleck retrouve Gus Van Sant en 2002 pour Gerry. Un flop au box-office mais un film important. Expérience de cinéma très austère, radicale, hommage à l’œuvre de Bela Tarr, Gerry est une épopée physique et mentale dans laquelle le duo formé par Casey Affleck et Matt Damon brille. Un duo d’amis à l’écran mais également à la ville, et qui sont les auteurs de ce trip en pleine nature. De quoi se faire une bonne idée sur la présence magnétique de Casey Affleck à l’écran.

avec Casey Affleck d'apres le roman de Ron Hansen

L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford d’Andrew Dominik

C’est après quelques années d’une traversée du désert, pendant laquelle il paraît relativement éteint, que Casey Affleck trouve enfin sa place. Dans cet étrange néo-western mis en scène par le néo-zélandais Andrew Dominik, qui signait là un des plus beaux films des années 2000, l’acteur exploite toute la fragilité qui émane de son physique et de sa voix pour donner de la consistance à l’homme qui tua la légende. Un rôle complexe d’ombre et de fanatique, à fleur de peau, qui propulse Casey Affleck parmi les grands, avec à la clé une nomination aux Golden Globes et aux oscars.

gone-baby-gone filmosphere

Gone Baby Gone de Ben Affleck

Année riche que 2007 pour Casey Affleck qui se retrouve cette fois en tête d’affiche du premier long métrage réalisé par son frère Ben. Dans ce neo-noir brillamment adapté de l’œuvre de Dennis Lehane, il interprète un détective privé dans les bas fonds de Boston. Un rôle d’envergure qui voit son personnage confronté à la lie de la société, du trafic de drogue aux meurtres d’enfants, en passant par une police corrompue. Sa fragilité naturelle se transforme ici en une imposante force, preuve de la versatilité de son talent.

the-killer-inside-me

The Killer Inside Me de Michael Winterbottom

Dans ce film moralement très ambigu, adaptation compliquée du roman de Jim Thompson, Casey Affleck incarne un policier dans une petite ville du Texas, mais un policier pas comme les autres. Un véritable psychotique rongé par ses excès de violence et qui cherche la moindre occasion de l’assouvir. A travers le sexe mais également dans les problèmes du quotidien de policier, excuses formidables pour battre ou tuer quiconque croise sa route. Casey Affleck y est tout simplement glaçant, s’autorisant les pires horreurs malgré son apparente fragilité.

im-still-here filmosphere

I’m Still Here de Casey Affleck

C’est avec son pote et ex-beau-frère que Casey Affleck devient cinéaste. Dans cette expérience très perturbante, il prend la place du réalisateur qui va suivre Joaquin Phoenix lors de sa soi-disant reconversion au hip hop. Un vrai documentaire pour une belle manipulation de la part des deux hommes, qui mettent en lumière la cruauté des médias mais également du milieu du show business, à grands coups d’excès en tous genres. C’est évidemment le show de Phoenix mais Casey Affleck excelle dans la narration et prouve qu’il pourrait, comme son frère, devenir un beau metteur en scène de fiction.

les-amants-du-texas

Les Amants du Texas de David Lowery

Dans cette approche moderne du mythe de Bonnie & Clyde, Casey Affleck interprète un gangster en fuite, après des années de prison acceptées pour protéger sa femme et sa fille. Il fallait toutes les nuances de son jeu extraordinaire pour apporter toute la substance à ce rôle de père qui ne peut connaître sa fille, pour ne pas la mettre en danger. Une histoire d’amour bouleversante car basée sur l’impossibilité de vieillir ensemble, et sur la culpabilité de ne pas pouvoir voir sa fille grandir. Une belle approche dans laquelle brille Casey Affleck, mais également Rooney Mara.

Photo Credit: Kerry Hayes © 2012 Relativity Media.

Les Brasiers de la colère de Scott Cooper

Dans ce thriller dramatique proche de Voyage au bout de l’enfer de Cimino, Casey Affleck interprète le jeune frère de Christian Bale. Il y interprète avant tout un homme brisé. Un vétéran de la guerre en Irak qui ne parvient pas à se trouver une place dans la société et va s’acoquiner avec des gangsters locaux, emprunter énormément d’argent et participera à des combats clandestins lui permettant d’exprimer toute sa rage. Un rôle fort et dramatique pour l’acteur qui lui apporte tout le cœur nécessaire et qui lui permet de tenir tête au pourtant très imposant Christian Bale.