47 Ronin : enfin des images de Keanu Reeves en samouraï

de le 25/07/2013
 
FacebooktwitterFacebooktwitter

47 Ronin - Poster 1Projet extrêmement chaotique, à tel point qu’on se demandait s’il existait vraiment, 47 Ronin lève enfin le voile sur le mystère qui l’entoure et son budget titanesque. Et il est clair que la vieille légende japonaise a subi un lifting plutôt violent. Entre film de samouraïs et heroic fantasy débridée, le premier long métrage de Carl Rinsch s’annonce plutôt spectaculaire.

Il faut remonter à 2008 pour que la première évocation du projet 47 Ronin par Universal apparaisse. L’idée est simple, proposer une vision moderne de l’histoire populaire des 47 Ronin, immortalisée par le théâtre kabuki, et qui narre la vengeance complexe de 47 guerriers s’attaquant au manoir de l’aristocrate ayant causé la mort de leur maître. Une aventure mêlant action et tragédie dans un Japon féodal, prônant des valeurs extrêmement populaires et qui a déjà alimenté le cinéma, notamment à travers La Vengeance des 47 rônins de Kenji Mizoguchi, 47 Ronin de Hiroshi Inagaki, ou plus récemment Les 47 rônins de Kon Ichikawa.

Cette nouvelle version, très américanisée, fait cette fois appel à des monstres et créatures fantastiques dans un Japon fantasmé. Le récit a été largement modifié pour que l’individu (le personnage de paria incarné par Keanu Reeves) prenne le pas sur le collectif (les 47 Ronin), soit une légère trahison tout de même. Le scénario est l’œuvre de Chris Morgan (scénariste de la saga Fast & Furious) et Hossein Amini, et Keanu Reeves est attaché au projet depuis les origines il y a 5 ans. Une durée de production qui n’a cessé de se rallonger pour cause de post-production dantesque. On comprend mieux pourquoi à la vision de la première bande annonce, bourrée d’effets numériques dans tous les sens et fruits du travail de Digital Domain. Avec un budget qui avoisinerait les 225 millions de dollars, des reshoots et un montage dont le réalisateur Carl Rinsch aurait été dégagé (il allait contre le principe d’individualité et ne souhaitait pas mettre la star Keanu Reeves en avant dans la bataille finale) selon diverses rumeurs plus ou moins fondées, 47 Ronin a tout du film maudit qui sera probablement renié par son créateur.

Dommage, car il y a de quoi mettre l’eau à la bouche. Entre le retour de Keanu Reeves dans un blockbuster, un casting de seconds rôles japonais pour la plupart formidables (Rinko Kikuchi, Hiroyuki Sanada, Tadanobu Asano…), la photographie de John Mathieson et ces forts relents de Gladiator. Tout n’est peut-être pas perdu mais il faut s’attendre à un film malade que ce beau trailer cherche habilement à maquiller en truc épique.

Venu de la pub, Carl Rinsch avait réalisé le très beau court métrage The Gift.

[box_light]Synopsis : Avec l’aide du paria Kai, les 47 ronin – samouraïs sans maître – menés par leur chef Oishi vont fomenter une vendetta contre le perfide seigneur Kira qui a assassiné leur maître et les a bannis. Pour restaurer l’honneur de leur patrie, ces valeureux guerriers vont devoir affronter une série d’épreuves toujours plus extraordinaires et périlleuses.[/box_light]

47 Ronin sortira en France le 18 décembre 2013.